La gazette des grands prédateurs n°40 (juin 2011)

couvgazette40Été 2011

Editorial de Jacques Carriat

Le Parc National du Mercantour déborde sur l’Ubaye tout au nord-ouest de la Tinée. C’est le bassin le plus riche en espèces et en densité d’ongulés sauvages des Alpes internes du Sud. En 1996, les premiers loups franchissaient les crêtes au sud et à l’est… Il y a maintenant trois couples reproducteurs qui occupent le terrain. On peut penser que la densité maximum des couples reproducteurs de loups est presque atteinte en Ubaye.

Malheureusement, les loups occupent aussi les esprits, de manière très négative pour certains éleveurs. J’habite en Ubaye et les campagnes contre le Loup prennent de l’ampleur, avec des propos alarmistes bien relayés par la presse locale ; sans parler des élus populistes qui dévoilent leur incapacité à rester rationnels dans les vagues de la polémique.

Accompagnateur en Montagne, je suis tout nouveau au Conseil d’administration de FERUS et je suis de la chapelle de ceux qui pensent que les super-prédateurs sont indispensables, non seulement pour la biodiversité de nos régions, mais aussi pour l’avenir de nos petits enfants… Nous avons trop vite oublié que sans cette biodiversité, nos ancêtres du Paléolithique n’auraient pas évolués aussi rapidement. L’Homme est une espèce issue de la biodiversité. J’affirme que nous ne pourrons pas vivre sans les superprédateurs. En France, de vastes contrées peu habitées, restent des déserts exsangues à cause des activités agressives pour la faune sauvage. Le retour du Loup dans ces déserts biologiques est une bonne opportunité de discussion pour le changement global de notre gestion du milieu naturel.

Vous qui êtes membre de FERUS, association de protection des grands prédateurs, soyez plein d’entrain et laissez aller les envies de protection qui viennent de votre cœur. Les actions de luttes pour la biodiversité sont bonnes et modernes… Dans les années quatre-vingt, nous avons mené une longue lutte de dix ans contre la chasse traditionnelle à la lecque, qui détruisait un bon nombre d’espèces de passereaux protégés, dont le merle à plastron. Beaucoup pensaient que c’était un combat perdu d’avance. Nous avons tenu bon, en nous servant des directives européennes. La chasse à la lecque est désormais une belle exposition de musée, mais elle n’écrase plus de merle à plastron…

En 1993, René Burle disait « Gagner le combat pour le Loup, c’est gagner tous les combats qui mèneront l’homme à vivre en harmonie avec la Nature » Cela est plus que jamais d’actualité. Et je finirai en vous disant : La Protection de l’Ours, du Loup et du Lynx est un bon combat, militez davantage, vous y trouverez du plaisir et des amis solidaires…

Jacques Carriat

Editorial gazette 40 :

logo-pdf

Edito gazette 40

Sommaire :

Actus Loup par Gilbert Simon

Extrait : « Le bilan est présenté. A noter que 2 ZPP (Zones de présence permanente du loup) n’ont pas été prospectées dans le Vercors car le préfet s’y est opposé (à la demande d’un éleveur qui craignait que les hurlements « attirent » les loups vers son troupeau). Cette intrusion d’une décision « poli tique » dans une démarche « scientifique » est critiquée et le GLN souhaite qu’elle ne se reproduise pas, d’autant plus que les éleveurs sont les premiers à réclamer plus de données sur le loup et que le howling ne modifie pas le comportement des meutes. » (…)

Actus Ours : « Une ourse lâchée en Béarn au printemps 2011 ? NON !  » par Sabine Matraire

Extrait : « Le rapport annuel 2010 sur le suivi de l’ours dans les Pyrénées – ONCFS/Equipe Ours – nous apprend que 19 ours ont été identifiés avec certitude en 2010 dont 17 côté français. 16 d’entre eux sont présents dans le centre et l’est du massif. En dépit de son petit nombre initial, cette population réussit à s’épanouir tout en demeurant extrêmement vulnérable. Pyros reste le géniteur dominant, ce qui à terme pourrait entraîner une érosion de la diversité génétique. » (…)

Présentation de la stratégie nationale pour la biodiversité par Marc Besné

Extrait : « La réunion s’est ouverte sur une table ronde réunissant des acteurs sociaux venus d’horizons divers et convertis, de plus ou moins fraîche date, à la défense de la biodiversité : Christophe Aubel, porte-parole FNE – Ligue Roc, Martial Saddier, député maire de Bonneville, François Gauthey, représentant les sociétés autoroutières, Joseph Ménard pour les chambres d’agriculture et Christian Bérenger, du MEDEF. » (…)

Actus Lynx : « Le retour du lynx dans le Rhône ! »

Extrait : « Le 10 avril 2011, un nouvel agneau est tué. L’ONCFS se mobilise de nouveau et après plusieurs jours d’investigations en liaison avec l’éleveur et un chasseur, la présence du félin est confirmée dans la nuit de mercredi 13 au jeudi 14 avril 2011. En effet, cette nuit là, une photographie d’un lynx est réalisée, via un piège-photo installé par un chasseur sur le lieu de l’attaque. » (…)

PROCÈS-VERBAL de l’Assemblée Générale ordinaire

Extrait : « Le rapport d’activités qui va suivre vous montrera à quel point FERUS est une association vivante et en perpétuel mouvement, à quel point nos réseaux locaux, animés par des bénévoles, sont actifs. Il vous démontrera également à quel point nous restons fidèles à nos fondamentaux depuis toujours, forts de l’appui de nos adhérents. Car c’est notre « marque de fabrique » depuis la création de l’association : Nous n’avons jamais changé d’optique, forts de votre soutien et avec votre aval. Nos adhérents sont notre force et nous en sommes fiers. » (…)

Le loup dans 10 ans

Extrait : « Compte-rendu du Groupe National Loup de mai 2022. L’Agence pour la Nature a fait le point sur l’état des populations. 45 ZPP ont été confirmées dont au moins 40 meutes reproductrices. Les trente ZPP des Alpes et des Préalpes, les trois du Jura, les cinq de Bourgogne-Champagne, les trois du Massif Central, les quatre des Pyrénées. Les éleveurs, qui boycottent les réunions du groupe national depuis plusieurs années, ont fait savoir par le représentant des Chambres d’Agriculture qu’ils récusaient ces chiffres, lesquels ne permettaient pas de prendre en compte les loups en phase de colonisation. » (…)

De nouveaux ouvrages pour la grande faune sur des infrastructures routières anciennes par Vincent Vignon

Extrait : « Bien que la trame verte et bleue soit un concept récent et relayé par une communication activement développée depuis le Grenelle, le rétablissement des continuités écologiques est une réalité sur les projets routiers depuis déjà 40 ans, en Amérique du Nord et en Europe y compris dans les pays de l’est. Les continuités écologiques portent sur des organismes vivants de plus en plus variés. Les applications les plus originales concernent des petits vertébrés, notamment des amphibiens, des reptiles, des chauves-souris mais aussi des invertébrés (insectes). » (…)

Le lynx est-il de retour en Ardennes belges ? Le mystère reste (presque) entier… par Bernard De Wetter

Extrait : « Les observations – ou prétendues observations – en Ardenne belge coïncidèrent assez fidèlement avec une augmentation des mentions de présence de l’espèce de l’autre côté de la frontière, dans l’Eifel allemand. Mais là aussi, le nombre de témoignages d’observations de l’animal semble avoir connu une diminution significative au cours des dernières années… La saga du Lynx en Ardenne belge reste donc entourée d’un mystère profond et un certain nombre de questions restent toujours sans réponse. » (…)

Le loup vu par les enfants, dessins des élèves de la classe de CM2 de l’école Gille Vigneault à Marseille
Loup : le suivi de la reproduction 2010 bilan positif par rapport à 2009 par le Réseau Loup

Extrait : « Le bilan de l’année 2010 est en hausse par rapport à 2009. Les loups ont été entendus sur 14 secteurs (10 en 2009) et la reproduction confirmée sur 9 d’entre eux (7 en 2009). Le pourcentage de meutes reproductrices détectées par la technique des hurlements provoqués est de 64 % équivalent aux ratios des années précédentes (autour de 60 %). » (…)

COURAGE, FUYONS. Par Michel Clouet

Extrait : « Le jeune conseiller du ministre de l’Environnement de l’époque qui nous reçu lors des premières actions du Groupe Ours est aujourd’hui le président de FERUS. Au delà de la fidélité d’un homme à ses engagements ne faut-il pas y voire un signe de plus que, face au désengagement de l’État, c’est aux associations qu’appartient l’action ? » (…)

Et toujours, les rubriques Brèves internationales, vie associative, la vie des réseaux…

S’abonner à la Gazette des Grands Prédateurs / les anciens numéros !

Contactez la rédaction : gazette@ferus.org

Vous êtes poète, auteur, photographe, peintre…. Participez à la gazette des grands prédateurs !!!! Contact : gazette@ferus.org

Une ourse lâchée en Béarn au
printemps 2011 ? NON ! *

2 commentaires pour La gazette des grands prédateurs n°40 (juin 2011)

  • LAMBDA

    J’ai lu dans la gazette que les ouvrages permettant d’établir des corridors verts étaient aussi demandés par les chasseurs. Si sur certains sujets nous allons dans le même sens c’est tant mieux. Je réve de corridors verts dans nos forêts d’ile de France traversées par les routes, autoroutes et voies ferrées…

  • didier

    Je suis effectivement persuadé que ces corridors sont indispensables pour permettre a notre faune de mieux se repartir sur notre territoire, ainsi les grands prédateurs suivront leurs proies et pourront mieux recolonniser de nouveaux espaces, et se diversifier génétiquement.
    Nous avons tout a y gagner, une meilleure répartition des ongulés qui seront moins nuisibles dans certaines régions, ou ils sont trop nombreux confinés dans des espaces réduits, et probablement une prédation plus régulière des ongulés sauvages dans nos campagnes ayant pour effet de reduire, je pense, l’impact sur les troupeaux domestiques, puisque cette faune sera plus dispersée.