Le loup des Vosges observé dimanche

La photo qui a été prise fin mai dans les secteur de Gérardmer par un amateur.

Ce dimanche 26 juin, vers 20h30, alors qu’ils étaient tranquillement installés sur leur terrasse, un couple de personnes aperçoit un canidé à l’orée de la forêt sur la vallée de Ventron.

Prenant d’abord l’animal pour un renard, ils ont pu se rendre compte lorsqu’il a traversé le champ que c’était en fait probablement un loup. Ce fameux loup qui serait un des premiers à revenir dans les Vosges. Prévenant un des voisins, qui fait le tour en voiture pour faire sortir l’animal du sous-bois, la femme le voit passer à moins de 50 mètres.

Photographié près de Gérardmer, il est fort probable que ce soit le même individu. L’ONCFS conduit en ce moment même des investigations sur le terrain pour avoir plus d’informations.

Lire aussi :

– Le retour du loup dans les Vosges? (juin 2011)

Attaques de troupeaux à répétition dans les Vosges : le mystère reste entier (mai 2011)

3 commentaires pour Le loup des Vosges observé dimanche

  • Fred

    Ben voilà, un loup aussi placide qu’un renard. Il vit sa vie sans agressivité, sans attaquer les gens. Bref, un animal comme un autre.
    Le loup n’est pas un animal dangereux et sanguinaire. Il ne cherche pas spécialement le contact avec l’homme, loin de là. Mais lorsqu’il est à proximité, rien ne se passe.

    Fred

  • JACQUOT

    Cette observation démontre bien que le loup ne s’attaque pas à l’homme mais au contraire le fuit.
    En fait c’est la station verticale qui provoque la peur de l’animal. Il faut arrêter de véhiculer des clichés d’une autre époque sur cette prodigieuse bête. Je rappelle que c’est un animal protégé. Il ne faut pas non plus tomber dans « l’angélisme »: le loup demeure un animal sauvage et sa présence doit être étudiée avec beaucoup de minutie afin de pouvoir bien connaître ses habitudes et ainsi prendre les précautions qui s’imposent pour les éleveurs c’est à dire mettre des chiens là ou c’est nécessaire et renforcer les enclos. Cet animal est très probablement seul. Il peut repartir dans le jura aussi rapidement qu’il est venu. Mais ne nous trompons pas: c’est un précurseur et il faudra s’habituer à sa présence de plus en plus réguliére. Pour moi, c’est une chance de voir revenir ce fauve dans le massif. Je ne crois pas qu’il faille diaboliser sa présence. l’homme doit s’habituer à repartager les territoires qu’il a pris aux autres mamiféres.

  • Murielle

    Je vis aux pieds des Vosges et je vois avec émotion mon rêve de petite fille sur le point de se réaliser : le loup de retour chez moi.
    Même si ce n’est pas encore acquis et que le chemin est encore long pour que les Vosges devienne une ZPP, je ne peux que me réjouir de cette nouvelle.