La mairie d’Arbas invite l’ASPAP chez elle

La mairie d’Arbas invite l’ASPAP chez elle

Actus de Ferus Actus en France Actus ours Toute l'actualité

Communiqué de presse, François Arcangeli, maire d’Arbas, le 7 juillet 2011.

J’invite officiellement l’Aspap à tenir une réunion publique à Arbas

J’ai lu avec beaucoup d’étonnement l’interview de M. Denjean, coprésident de l’Aspap, déclarant dans la Dépêche du Midi du 3 juillet à propos d’une réunion publique sur l’ours organisée par l’association Ferus à Serres-sur-Arget : « Pour moi, le choix de ce lieu sonne comme une provocation. C’est comme si l’Aspap avait programmé une réunion à Arbas ». On peut en rire, mais la question est très sérieuse, fondamentale même.

L’Aspap considère donc qu’il y aurait dans notre pays des territoires réservés, et par conséquent interdits à telle ou telle expression !

L’Ariège, une partie tout du moins, lui « appartiendrait » et personne n’aurait le droit de venir y parler d’ours sans son accord !?

Quel sens ont donc pour l’Aspap les mots démocratie, pluralité, respect de l’opinion d’autrui ?

N’ayant manifestement pas les mêmes valeurs et ayant fait mienne la pensée de Voltaire qui disait  « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire », j’invite l’Aspap à tenir une réunion publique à Arbas, sur le thème de son choix.

Je mettrai bien volontiers la salle de la Mairie à sa disposition et je leur garantis que ce sera dans le plus grand respect des personnes et des idées.

À Arbas, le 7 juillet 2011

François ARCANGELI
Maire d’Arbas
Conseiller régional Midi-Pyrénées

Téléchargez le communiqué de presse :

logo-pdf

Sur le même sujet : « Soirées-échanges Vivre avec l’ours : Ferus a tenu bon! » (juillet 2011)

2 commentaires sur “La mairie d’Arbas invite l’ASPAP chez elle”

Cet échange entre M. Denjean et François Archangeli marque bien la différence profonde d’éthique entre ces deux personnes et par la entre les mouvements ultras pastoraux et les mouvements et associations favorables à la présence de l’ours. Refus du dialogue, appel plus ou moins larvé à la violence, et jérémiades incessantes avec manipulation de l’information caractérisent les anti-ours. De l’autre coté, nous voulons établir une cohabitation raisonnable entre l’homme et une espèce emblématique. La réussite de ce projet passera nécessairement par le dialogue. Je ne supporte pas que l’on soit traité d’intégriste parce que nous refusons qu’une espèce soit éliminée des Pyrénées. C’est une inversion du sens, l’intégrisme est chez ceux qui veulent supprimer, qui refusent le dialogue, et pratiquent la manipulation médiatique à outrance.

Mais non, « ça » ne passera pas par le dialogue.
Ca fait plus de quarante ans que c’est comme ça, et ça ne changera pas: l’ASPAP ce sont parmi les plus radicaux, mais l’Histoire du pastoralisme, c’est aussi celle de l’extermination délibérée de l’Ours, du Loup et du Lynx.
On n’y changera rien: ils ne changeront jamais.
Il est temps de faire le bilan, même si la proposition de François Archangeli est celle du…berger à la bergère.
Terminons le dialogue, cessons d’agiter l’illusion de la cohabitation et fin de toute aide militante aux éleveurs.
Persévérer mène à l’impuissance.


Les commentaires sont fermés.