La prédation du mouflon par le loup dans les Alpes : une histoire récente

Mouflons loup P. VAN OYE

Mouflons. Photo Patrice Van Oye

La prédation du mouflon par le loup dans les Alpes : une histoire récente

Par Patrice Van Oye

Article paru dans la Gazette des grands prédateurs n°51 (février 2014)

Il est intéressant d’analyser le comportement du mouflon confronté à la prédation du loup depuis le retour naturel de celui-ci dans les Alpes en 1992, où cet ongulé occupe une part importante dans le régime alimentaire de ce prédateur.

D’après une étude réalisée entre le printemps 1995 et l’hiver 1996, le mouflon a représenté pour les loups des deux premières meutes constituées dans le Mercantour plus de la moitié des ongulés sauvages consommés (POULLE et LONCHAMP 1997).

Les Alpes représentent la majeure partie (68%) de l’aire de présence du mouflon. En 2005, les populations alpines les plus importantes (supérieures à 500 individus) de l’espèce étaient celles de Chaudun (05, 1100 têtes), les Dourbes-Bléone (04,750 têtes), le Parpaillon (04 et 05, 680 têtes), la Haute-Tinée (06 et 04, 580 têtes), l’Esteron (06 et 04, 530 têtes) et les Monges (04, 520 têtes) (Source : ONCFS /CNERA Faune de montagne 2005). Elles sont toutes situées dans des zones de présence permanente du loup, donc exposées à sa prédation.

  Petit rappel historique

Le mouflon dit méditerranéen vient de Corse et de Sardaigne. Il est issu de marronnage de moutons primitifs originaires du Proche-Orient, introduits par l’homme sur ces îles au Néolithique et retournés à l’état sauvage.

Il a été l’objet de nombreuses introductions en France continentale à la fin du siècle dernier (premiers lâchers dans le Mercantour en 1949).

Réalisés dans un but cynégétique, ces lâchers de mouflons, en partie croisés avec divers Ovis (cf. infra), et que l’on pouvait se procurer facilement dans différents parcs, étaient destinés à remplacer le chamois qui avait quasiment disparu de nombreux massifs, en raison d’une chasse excessive, avant l’instauration du plan de chasse généralisé en 1979.

Mais l’introduction de cette nouvelle espèce s’est souvent faite sans étude préalable (et sans consultation des spécialistes), les gestionnaires pensant que son adaptation serait possible quel que soit le milieu.

 

Lire la suite en téléchargeant l’article en pdf :

mouflons loup

Mouflons loup VanOye

S’abonner à la Gazette des Grands Prédateurs / les anciens numéros !

2 commentaires pour La prédation du mouflon par le loup dans les Alpes : une histoire récente