Les attaques contre le loup se multiplient

Photo Morgane Bricard

Alors que le projet de plan loup 2018-2023 comporte quelques avancées en faveur du loup et de la cohabitation, notamment le versement des indemnisations seulement si les moyens de protection ont été mises en place, il reste très axé sur les tirs de loups. Néanmoins, les attaques contre le loup se multiplient.

Dernière en date : un mail envoyé à de nombreuses communes des Alpes-de-Haute-Provence mais aussi des Alpes-Maritimes de la part de Denise Leiboff, maire de Lieuche et présidente de l’association des Communes Pastorales de la région PACA, leur demandant de prendre un arrêté municipal afin que « Tous les animaux errants sur le territoire de la commune de .. ………. susceptibles de présenter un danger grave et immédiat pour les personnes ou les animaux domestiques, [soient] appréhendés et placés dans un lieu de dépôt adapté à leur garde, pour faire l’objet d’un examen vétérinaire destiné à déterminer leur espèce d’appartenance. Pour le cas où celui-ci relève de l’espèce Canis Lupus, l’animal appréhendé sera replacé dans son milieu naturel, auquel ne correspond pas le territoire de la commune de …………… ». Un projet d’arrêté rédigé par François Balique, avocat de profession et maire de Le Vernet.

Un arrêté illégal ! Le loup étant une espèce protégée, les lois françaises et européennes interdisent sa capture. Alors que notre association est sur le point d’envoyer un courrier aux préfets des départements concernés pour les alerter, le préfet des Alpes-de-Haute-Provence a déjà rappelé à l’ordre et indiqué que de tels arrêtés municipaux sont illégaux ==> La Provence du 16 novembre 2017.

Au 21 novembre, 74 villages ont signé cet arrêté illégal ==> AFP

Les autres attaques anti-loup de ces dernières semaines (liste non exhaustive !) :

  • Proposition de loi visant à augmenter les pouvoirs des maires en matière de gestion de l’espèce loup ==> ici
  • Huit députés montagnards à l’Élysée ==> ici
  • La campagne des maires posant avec leur fusil et menaçant de recourir au braconnages des loups ==> la réaction de CAP Loup
  • La motion anti-loup du parc naturel régional du Vercors ==> la réaction de CAP Loup
  • La motion anti-loup de l’Association des élus de la zone optimale d’adhésion du parc national des Écrins (qui demande entre autre la possibilité de tuer des loups en plein parc national !)

De nombreuses propositions resteront lettre morte mais la vigilance reste de mise contre ces attaques de toute part.

Rappelons que le loup en France est toujours menacé ==> nouvelle liste rouge de l’UICN, les grands prédateurs toujours menacés

Les commentaires sont fermés.