Loup abattu : le communiqué de Ferus

Loup abattu : le communiqué de Ferus

Actus de Ferus Actus en France Actus loup Toute l'actualité

Communiqué de FERUS, le 16 février 2009

Un loup a été abattu par un chasseur du Petit-Bornand (Haute-Savoie) le jeudi 12 février. Le chasseur a été mis en examen à l’issue de sa garde à vue. Aussitôt les faits connus, Ferus a décidé de porter plainte avec constitution de partie civile.

Ferus est consterné par le comportement général des chasseurs devant le retour des prédateurs en France. Les dirigeants du monde de la chasse n’ont jamais vraiment admis le renouveau d’espèces sauvages qu’ils avaient combattues pendant des générations. Du bout des lèvres, ils disent qu’ils ne demandent pas leur éradication mais seulement leur régulation. Certains prennent moins de précautions au niveau des fédérations départementales, et attisent le feu avec pour résultat une série de bavures dans tous les massifs montagneux français. Ces actes de braconnages sont toujours couverts par des dirigeants dont on se demande pourquoi ils tiennent tant à être officiellement reconnus comme « protecteurs de la nature ».

On ne peut faire preuve d’aucune indulgence envers des personnes munies d’armes très dangereuses. La grande majorité des chasseurs de base respecte la loi, nous demandons la tolérance zéro pour ceux qui tirent sur les espèces protégées. Encore plus quand l’auteur « ne regrette pas son acte » et dit « s’être senti obligé d’agir » comme c’est le cas pour le tueur de loup (Dauphiné Libéré du 15 février).

Ferus est très inquiet pour la protection des espèces sauvages : les « autorités » locales n’y adhèrent pas beaucoup et n’y comprennent pas grand chose. Un député, un président de fédération de chasse, des dirigeants agricoles qui réclament une diminution de la population de loups alors que les comptages de l’Office de la Chasse et de la Faune Sauvage font état de deux ou trois loups sur l’ensemble du massif de Bornes en 2007-2008, c’est surréaliste. Et c’est faire preuve d’une ignorance absolue alors que les informations sur l’espèce sont très largement diffusées. Sur un territoire de plus de 20 000 hectares ne vit qu’une famille ou meute de loups, entre deux et une demi-douzaine d’individus selon les années. Aucune prolifération n’est possible.

Ferus constate qu’un gros effort de communication reste à faire, les proies naturelles du loup ne sont pas des « victimes », ses attaques sur les chamois ou les cervidés ne constituent pas des « dégâts », et le loup n’a jamais fait disparaître ses proies naturelles.

Ferus va demander audience à la secrétaire d’Etat à l’Ecologie et au préfet de Haute-Savoie pour proposer des pistes qui permettraient de faire reculer le braconnage du loup dont les autorités ont probablement négligé l’importance.

Il réclamera naturellement qu’en 2009 AUCUN LOUP ne soit attribué à la Haute Savoie au titre des tirs de prélèvement puisque l’abattage vient d’avoir lieu.

16 commentaires sur “Loup abattu : le communiqué de Ferus”

Bonjour à tous, Un GRAND MERCI au Dauphiné Libéré !!! voici l’aboutissement ou l’abrutissement d’une chronique médiatique hivernale faite par le DL sur le massif des Bornes. A force de jeter de l’huile sur le feu, on provoque un incendie incontrolable. Tout au long de cet hiver, le DL n’a pas arrêté de faire des soit disant « articles » sur les soit disant « dégâts » du loup sur la faune sauvage. Un loup ou une meute qui prédate un chamois, cela arrive plusieurs fois par jours en France, alors pourquoi faire de tels articles ??? réponse : à attiser la haine de certains esprits fragiles. je n’excuse pas le geste de ce chasseur, il est plus que punissable, mais avouons que le DL a sa part de responsabilité dans cet histoire. pour les sceptiques : aller sur le site du DL et rechercher tous les articles faits cet hiver sur le loup sur le plateau des Glières.

Au passage, petit élément de réponse à tous ceux qui croit que les populations lupines déciment leurs proies : actuellement sur la planète, le seul grand prédateur qui est incapable de réguler ses propres effectifs en fonction des ressources alimentaires disponibles est Homo Sapiens !!! et cela représente une des principales causes qui nous mènent droit dans le mur.

Un néo montagnard isérois.

Bien d’accord avec vous, je suis allez sur le site du Dauphiné Libéré, c’est une honte, que des journalistes qui doivent être impartial, ne jamais prendre de position qui puisse entretenir la haine, aient oublié cela pour se faire les porte parole des chasseurs « qui ont encore peur du grand méchant loup » , mais il est vrai que les sociétés de chasse sont puissantes, il y a des chasseurs dans les administrations, parmi les élus, et parmi les journalistes et directeurs de journaux, qui surement seraient très content de pouvoir tirer sur les loups, et ils se disent régulateurs de la nature. vous savez ce que j’ai entendu dans mon village « c’est bien, de tuer les loups, sinon un jour ils viendrons attaquer nos enfants dans les villages », en 2009, on croit rêver. Bravo à Ferus d’avoir porter plainte, il faut les arrêter. et pourquoi pas punir financièrement la société de chasse qui à permis à un tueur de porter un fusil, dans les villages ou tout le monde se connait, ils savent qui est contre les loups et près à tuer à la première occasion, (je suis hélas d’une famille de chasseurs et j’ai fini par ne plus accepter les repas familiaux pour ne plus entendre leurs récits de chasse et leurs propos au sujet des « prédateurs » en oubliant que se sont eux les plus dangereux, car ne respectant rien) et puis supprimer à vie, le permis de chasser aux tueurs de loups et d’ours, ce serait pire que la prison ou que l’argent.

Quand on lit tous ces accidents de chasse avec son cortège de morts et d’estropiés à vie , on ne peut que rester songeur face à ces réactions de soi disants gens de terrain chasseurs-éleveurs qui brandissent l’argument du loup (ou de l’ours) dévoreurs d’enfants . On est vraiment rester au pays du petit chaperon rouge . Comment voulez vous avoir une quelconque politique de protection de l’environnement tournée vers l’avenir quand on voit la médiocrité d’information de tous ces quotidiens qui conditionnent leurs lecteurs dans de telles inepsies . Les politiques sont à la base de ce système , ils sont maires ou conseillers généraux en même temps que dans les chambres d’agricultures , les fédérations de chasse , les syndicats agricoles et pour finir dans les conseils d’administrations des parcs régionaux ou nationaux . Le ministère de l’environnement est étouffé devant cette racaille politique .

A tous ceux qui n’ont pas peur du loup, venez à Petit Bornand par exemple le matin à 5h quand on les entend hurler juste derrière les maisons et vous verrez si vous avez toujours envie d’aller vous promener en pensant que ce sont de jolies grosses bêtes qui n’attaquent pas…….on vous attend !!!

d accord le Dauphine libéré n’est pas clean sur le loup mais cela ne vous empêche pas de prendre votre plume et d écrire au courrier des lecteurs et vous passerez des arguments interressants pour la protection du loup. Depuis 1 an j ’ai passe plusieurs courriers des lecteurs. Jean Paul Vieron 26190 st laurent en royans

Les loups attaquent les humains à Petit-Bornand , finalement le petit chaperon rouge c’était donc vrai . Normal qu’ils viennent hurler vers les maisons , ils aiment pariculièrement la chair faîche et tendre des jeunes bergères . Au fait combien de morts et de blessés par la chasse en 2008 , avec des promeneurs et habitants qui craignent eux aussi pendant quelques mois pour leur vie . Comme ce jeune vététiste en Ardèche qui repose au cimetière .

Merci Seb pour la désinformation. c’est un sport régional dans les Savoies ?? j’ai travaillé plusieurs mois sur des espèces sauvages dans la vallée de la Tinée dans le Mercantour en plein territoire d’une meute de 5 loups minimums. j’ai dormis plusieurs fois dehors pour le travail, et j’ai effectué une bonne série d’affûts pour observer ces loups. je peux le confirmer, ils nous craignent et ne s’approchent des villages que la nuit pour suivre leurs proies. ou est donc le problème ??? je suis toujours vivant, je n’ai pas peur de ces animaux (perso, j’ai plus peur des chiens errants que des loups) puisque je les ai cotoyés indirectement pendant plusieurs mois de ma vie. maintenant je suis persuadé que les gens qui ont en peur sont tout simplement des trouillards ou des gens mal intentionnés. il faut arrêter avec ces histoires. STOP A LA DESINFORMATION !!!

Un néo montagnard isérois

En réponse à Seb tu peut me donner ton adresse quand tu veut je suis preneur.

Merci à Ferus pour ses actions, heureusement qu’il existe encore des personnes censées pour faire face à cette ignorance et à cette violence injustifiée et gratuite. Quant à Seb, combien de personnes ont été attaquées par un loup en France ces dernières années ?? Effectivement il faut arrêter la désinformation !

bonjour, Je suis habitant de Haute – Savoie, près des Glières, et j’avoue que je frissonne lorsque je vois la quantité d’inepties qui paraissent sur des forums comme celui-ci, d’un côté comme de l’autre (favorable ou non à la régulation par l’homme). Très manifestement, aucun d’entre vous ne connaît quoi que ce soit à la situation telle qu’elle est aujourd’hui, et vous ne faites que vous envoyer à la figure des argumentaires tout faits, toujours les mêmes, et qui ne témoignent jamais de la moindre trace de réflexion personnelle, mais de l’adhésion aveugle à des idéologies, croyances, ou peurs ancestrales. Je ne suis ni chasseur, ni éleveur, ni écologiste mais je dois bien dire que les premiers, malgré une vision parfois plus qu’obtüe, semblent plus légitimes à juger de la nécessité ou non d’une régulation puisqu’ils sont les habitants / utilisateurs de ces lieux, qu’ils occupent 365 jours par an et y exercent des activités dont leur subsistance dépend (les éleveurs en tout cas). Si le mythe de la « peur du loup », trait persistant de notre culture, et transmis de génération en génération, n’est certainement pas là pour élever le niveau du débat, le militantisme écologiste en faveur du loup relève aujourd’hui d’une idéologie effrayante à laquelle seuls des esprits faibles et déficitaires en matière de jugement peuvent adhérer aveuglément. Ce mécanisme d’exaltation idéologique et émotionnelle basée sur de grands principes fondateurs auxquels on ne peut déroger est pourtant aujourd’hui bien connu, et s’y arrêter permet de remarquer qu’il est à la base de bien des désastres, et que le totalitarisme qu’il engendre est inévitable (« tolérance zéro pour les braconniers » cf article plus haut). Toutes les opinions sont recevables lorsqu’elles sont elles reposent sur une parfaite connaissance de la situation. Amis écologistes, venez tous faire un petit séjour aux Glières, rencontrez tous les protagonistes : éleveurs, chasseurs, élus, écologistes locaux (moins radicaux que vous autres) et je suis prêt à parier que vous repartirez avec une opinion plus mesurée, à moins que vous ne soyez réellement des imbéciles, ce dont je doute.

Jean Aldaut, j’espère que vos paroles ont dépassé votre pensée quand vous dites que les écologistes défendent une  » idéologie effrayante  » . Ce qui fait froid dans le dos, c’est plutôt que l’on puisse penser cela !

L’idéologie effrayante, ne serait-ce pas aussi celle qui consiste à recommander de détruire ce qui nous reste de nature quand celle ci dérange les intérêts des uns ou des autres ? Cette idéologie qui esquinte gravement la planète nous fait tous aller droit dans le mur, convenez-en..

Car enfin, dans les communiqués émanant des associations qualifiées (je ne parle pas des messages individuels délirants de certains forums internet où on trouve effectivement tout et le contraire de tout) il ressort que depuis que le loup a effectué son retour en France la totalité des associations représentatives cherche les moyens à la fois d’éviter que cette espèce ne disparaisse à nouveau à cause de l’homme (c’est leur rôle) tout en préservant les activités d’élevage.. Renseignez-vous sur les points de vues défendus auprès des autorités par ces associations responsables avant d’accuser de cette manière …

Voici quelques sites :

Une fédération nationale d’associations, France Nature Environnement :

http://loup.fne.asso.fr/fr/sur-les-traces-des-predateurs/

Une association spécialisée : Ferus : http://ferus.org/spip.php?rubrique14

Une association locale, la Frapna : http://www.frapna.org/images//cp%20loup%2014-02-09.pdf

Un site un peu plus nerveux mais avec beaucoup d’infos :

http://www.buvettedesalpages.be/loup-en-france.html

Le loup vu par l’ONCFS : http://www.oncfs.gouv.fr/events/point_faune/mammifere/loup.php

A Seb, J’habite dans un hameau de Villard de Lans, juste à côté de la réserve des hauts plateaux du Vercors, je fréquente quotidiennement les forêts où je croise très régulièrement les traces du loup (ils sont 5 à 7 à priori) et j’avoue ne jamais m’être posé la question de savoir si je vais être manger par le grand méchant loup ou même attaqué ! C’est une peur totalement infondée ! J’ai beaucoup plus peur de me prendre une balle perdue par un chasseur (quand même 30 morts par an en France ! mais chut, il ne faut le dire trop fort…) ou de me faire attaquer par certains gros chiens comme des bergers allemands ou autres mastodontes qui eux font de nombreuses victimes chaque année ! Jusqu’à preuve du contraire, de mémoire d’homme, personne ne s’est jamais fait attaquer en France par un loup ! BoisBarb

N’y a t-il pas un tourisme d’approche du loup qui pourrait être mis en place ? à la lecture de certains messages , on s’aperçoit qu’il y a quand même des locaux qui ont une image positive de cet animal et qui pourraient guider des gens qui veulent sortir des clichés et de l’information d’épouvante qu’en donnent les médias .

Salut à vous tous ,

En premier lieu , offrez-moi l’occasion de vous montrer mon appréciation pour chacune des très pertinentes connaissances que j’ai trouvées sur cet imposant phorum .

Je ne suis pas assuree d’être au bon endroit mais je n’en ai pas trouvé de meilleure .

Je proviens de Chilliwack, ca . J’ai 28 années et j’éduque 2 très gentils enfants qui sont tous âgés entre deux et 12 ans (1 est adoptée ). J’adore beaucoup les animaux et je tempte de leur garantir les concoctions qui leur rendent l’existance plus agréable.

Je vous remercie d’avance pour toutes les formidables débats à venir et je vous remercie de votre compréhension pour mon français moins que parfait: ma langue maternelle est l’espagnol et je tempte d’apprendre mais c’est très ardu !

Bye bye

Arthru

Salutations à tous,

En premier lieu , donnez-moi l’opportunité de vous démontrer ma gratitude pour chacune des très pertinentes infos que j’ai trouvées sur cet cool phorum .

Je ne suis pas assuree d’être au bon endroit mais je n’en ai pas vu de meilleur.

Je proviens de Odanak, ca . J’ai 45 ans et j’ai 4 très gentils enfants qui sont tous âgés entre 8 et 12 années (1 est adopté). J’aime beaucoup les animaux de compagnie et j’essaie de leur garantir les articles qui leur rendent l’existance plus heureuse .

Merci dès ce jour pour toutes les excellentes débats à venir et je vous remercie surtout de votre compréhension pour mon français moins qu’idéal : ma langue de naissance est le portuguais et je fais de mon mieux d’apprendre mais c’est très compliqué !

Ciao

Arthru

Purééééée…. Arthu en un jour il a pris 17 ans et il est passé de portugais à espagnol! Crévindieu!

Je réagis bien tard à cet article… Le probleme du loup en haute savoie, c’est qu’il s’agit de jeunes individus qui n’ont pas eu l’occasion d’apprendre à avoir peur de l’homme. Il se balade effectivement dans les villages et n’a pas véritablement peur des gens, il pique les moutons parqué jusque devant les maisons… Il y a effectivement un probleme avec cette meute. Je pense que deux ou trois plombs dans les fesses ne le feront pas disparaitre (et heureusement) mais le rendront plus méfiant .

La meute existe toujours et s’est faite un peu oublier l’année qui a suivi l’hiver 2008/2009, l’été 2010, la portée a été abandonnée à son sort (pour moi une preuve que les adultes sont trop jeunes et inexperimentés) et la meute n’a pas grandi, mais il y a trop de touristes ici et trop d’occasion de montrer au loup que l’homme n’est pas une menace. Les attaques recommencent, les observations du loup dans les villages aussi … C’est une question de temps, il apprendra, tout s’équilibrera naturellement même si quelques individus en feront certainement encore les frais.

L’autre probleme de la meute des Glières, c’est qu’elle est cernée par des montagnards bourrus crétins et alcolos qui se montent constamment le bourrichon à propos du loup et qui ne voient pas plus loin que le bout de leur fusil. J’en sais quelquechose, j’ai vécu assez longtemps parmi eux… Ils pestent car leurs troupeaux se font attaquer mais le vrai probleme est qu’ils ont oublié comment se prémunir des attaques de prédateurs. Ils ne savent pas élever un patou efficace et emploient n’importe quel volontaire pour faire berger. Ceux qui décident d’accepter sa présence, d’apprendre et de faire avec, s’en sortent bizarrement mieux que les autres. Mais la plupart sont trop étroits d’esprit pour se laisser enseigner quoi que ce soit.

Vu l’intellect de la nouvelle génération, il va falloir une bonne cinquantaine d’années pour que les mentalités évoluent… Mais le loup y survivra comme il nous survivra. N’oublions pas que le crétinisme, maladie liée au manque de sel , a longtemps touché cette population. Même si aujourd’hui les tonnes de sel qui sont balancées tous les hivers sur les routes pour que les parisiens puissent aller skier ont semble-t-il résolu ce probleme, l’éducation que les gens ont reçu de leurs aieux laisse encore des traces aujourd’hui. Pardonnons leur et laissons le temps faire son affaire ….


Les commentaires sont fermés.