Résultats des analyses génétiques ours : 2nd session 2009 et début 2010

Résultats des analyses génétiques ours : 2nd session 2009 et début 2010

Actus en France Actus ours Toute l'actualité

Note de FERUS concernant l’ours Bouxty : ce bilan génétique ne permet pas de statuer sur la disparition probable de Boutxy (en septembre 2009, les anti-ours avaient annoncé avoir braconné 2 ours en Haute-Ariège au printemps précédent), puisqu’aucun échantillon provenant de Haute Ariège (territoire de Boutxy) fin 2009-début 2010 n’a été analysé. Pour rappel, sa dernière localisation certifiée, génétiquement, date du 16 mai 2009.
Par contre, sa disparition semble actée par la très forte baisse du nombre d’indices récoltés en Haute Ariège depuis l’été 2009. Rappelons que cette zone est occupée depuis 2005 par un mâle très discret (fils de Caramelles) et par Balou depuis 2008.

Résultats des analyses génétiques ours : 2nd session 2009 et début 2010

Par l’ONCFS / Equipe Technique Ours, Réseau Ours Brun :

Le Laboratoire d’Ecologie Alpine vient de nous envoyer le résultat des analyses génétiques effectuées sur les échantillons prélevés entre le 06 septembre 2009 et le 15 mai 2010. Sur les 48 échantillons envoyés, 13 n’avaient pas d’ADN amplifiable et 35 étaient exploitables, dont 1 d’une autre espèce (Meles meles) et 16 qui ont donné une précision à l’individu. 6 animaux différents ont été identifiés, dont 2 équipés d’un émetteur à l’époque des relevés.

Noyau Occidental
Les échantillons du noyau occidental ont permis d’identifier 1 ours mâle :
– Cannellito est génotypé 2 fois avec certitude grâce à des poils sur la commune de Laruns (64)
au mois de mai 2010.
De l’ADN de souche pyrénéenne a été relevé sur les communes de Sireix (65) et Arcizans-Avant (65) en avril 2010 mais sans pouvoir préciser l’individu. Rappelons que Aspe-Ouest et Cannellito sont tous deux identifiés de souche pyrénéenne à travers ces analyses, même si Cannellito est hybride avec un père slovène (Néré) et une mère pyrénéenne (Cannelle). On retrouve également de l’ADN de souche slovène sur Laruns (65) aux mois de mars et mai 2010. Il s’agit très vraisemblablement de Néré, seul ours connu de souche slovène sur cette zone.

Noyau Central
Les échantillons du noyau central ont permis d’identifier 4 individus dont 3 femelles :
– Pollen est identifiée 2 fois à Melles (31) en octobre et novembre 2009.
– Bambou est aussi repérée 4 fois dont 3 fois à St Lary (09) et 1 fois à Melles (31) au mois de
septembre.
– Hvala est génotypée 6 fois sur Melles (31) en octobre et novembre 2009.
– Pyros est détecté une fois sur Couflens (09) en septembre.
16 prélèvements ont mis en évidence de l’ADN d’ours slovène sur Melles (31), St Lary (09), Sentein (09) et Couflens (09) de septembre à octobre 2009 et avril 2010, mais leur qualité n’a pas permis de déterminer les individus.

Noyau Oriental
Les échantillons du noyau oriental ont permis d’identifier 1 individu mâle :
– Balou est identifié à Belcaire (11) grâce à des poils au mois d’avril 2010.

L’ensemble de ces données confirme les indices du premier semestre 2009, sur des zones déjà connues. Notons toutefois que Bambou et Pyros ont été détectés côté français, ce qui n’avait pas été le cas lors de la première session. Cela porte à 14 le nombre d’ours identifiés côté français en 2009 et le bilan annuel met en évidence un effectif minimum de 17 animaux sur l’ensemble du massif (Andorre, Espagne, France). Aucun échantillon n’a permis de sexer les oursons de la femelle Hvala, nés en 2009. La génétique est le principal outil qui contribue à déterminer l’effectif minimum de la population ursine sur la chaîne pyrénéenne. Néanmoins, il est couplé à l’analyse des tailles d’empreintes, aux photos prises par déclenchement automatique et aux présences simultanées pour déterminer un effectif minimum sur le massif.

Résultats des analyses génétiques ours : 2nd session 2009 et début 2010 :

pdf-ferus2

Voir aussi :

Statut de la population d’ours brun dans les Pyrénées en 2009

3 commentaires sur “Résultats des analyses génétiques ours : 2nd session 2009 et début 2010”

Pourquoi n’auraient-ils pas tué un autre ours en plus de Boutxy ? Comme par hasard, on n’a RIEN retrouvé ! Donc, pour l’Etat, ces ours n’ont pas disparu officiellement et l’on ne va pas le (ou les) remplacer. Les opposants vont donc pouvoir continuer à les tuer les uns après les autres ! Honte à la France qui mérite une condamnation devant la CJE.

La population d’ours n’augmente donc pas, malgré toutes les naissances entre 1997 et 2006 (environ 10 ours ). C’est donc que le braconnage et une habitude ! Il faut alerter l’Europe. C’est la seule solution !

le problème est que le » sauvage »,n’as pas de valeur chez nous,et meme fait peur.la france a 100 ans de retard par rapport a ces voisines qui tolèrent les grands prédateurs.


Les commentaires sont fermés.