Statut de la population d’ours brun dans les Pyrénées en 2010

Statut de la population d’ours brun dans les Pyrénées en 2010

Actus en France Actus ours Toute l'actualité

En résumé :

– 19 ours ont été identifiés avec certitude en 2010 dont 17 côté français.

– 16 d’entre eux sont présents dans le centre et l’est du massif. Cette population semble s’épanouir correctement, malgré le fait que Pyros soit le géniteur dominant, ce qui, à terme pourrait entraîner une érosion de la diversité génétique.

– 3 mâles ont été repérés du côté des Pyrénées occidentales. L’un d’entre eux n’a plus donné signe de vie depuis février 2010, il est fort probable qu’il ait disparu (comme Boutxy en 2009). Ce noyau est en régression.

Synthèse : Suivi de l’ours brun dans les Pyrénées – Rapport annuel 2010 – ONCFS/Equipe Ours :

synthèse suivi ours rapport 2010

Sur le même sujet :

Résultat des analyses génétiques ours : 2nd session 2010 (13/01/2011)

Résultats des analyses génétiques ours: 2nd session 2009 et début 2010 (16/08/2010)

Statut de la population d’ours brun dans les Pyrénées en 2009 (22/07/10)

7 commentaires sur “Statut de la population d’ours brun dans les Pyrénées en 2010”

Ce p’tit nombre d’ours est bien triste,20 ours sur une si grande surface,il devraient etre 200 au moins.Il y a bien trop de moutons(des millions)qui polluent et ratissent tout,et d’ailleurs pas asser de chèvres qui sont rares

Bonjour . Je pense que le terme de régression pour qualifier la population occidentale est aujourd’hui dépassé depuis la mort des dernières femelles que les Béarnais se sont appliqués consciencieusement à faire disparaître . Dans le compte à rebours d’une régression commencée il y a plusieurs décennies nous sommes à la veille d’arriver au chiffre zéro . Surtout si rien n’est fait … Nous sommes , à ce jour , plus près de l’extinction complète que de l’inversion de tendance . Nous attendons toujours la décision de Me N.K.M quant au lâcher d’une ourse ce printemps en Béarn . Et même si cette décision absolument nécessaire devait être le début d’un espoir tout ne serait pas résolu pour autant et loin de là .

Je précise qu’effectivement il ne s’agit plus aujourd’hui en Béarn d’une régression mais bien d’une phase d’extinction terminale de population qui est irréversible si les choses restent en l’état et s’il n’y a pas très vite le renfort d’une femelle … Ce processus actuellement fatal à court terme ne pourra s’inverser vraiment qu’avec le premier ourson qui naîtra dans ces montagnes , et pas avant .

Et encore, si on laisse le temps à cette femelle de procréer…La France ne fera rien pour ses ours, et ferait mieux d’avoir l’honnêteté de dire qu’elle n’en veut pas. On va continuer à les laisser se faire braconner.. .ou tirer dessus : Mellba, Cannelle, Balou, Palouma, Franska, Boutxy… avec la complicité de L’Etat, mais on aura encore l’argent des ours. C’est ça qui compte. A quoi sert-il de lâcher de nouveaux ours pour qu’ils servent de cible vivante et qui ne sont de toute façon ni protégés ni remplacés. rien ne changera !

L’ours va en effet continuerà vivoter. Il sera bientôt rongé par la consanguinité. Des naissances ont pourtant eu lieu depuis les premeirs lâchers mais leur nombre stagne…

J’ai malheureusement peu d’espoir en ce qui concerne la survie de nos ours en france,il y a bien trop de gens qui ont le pouvoir de les détruire discretement, c’est si facile de tuer un ours au fusil, une proie empoisonnée déposée la ou il faut, et en plus ils ne risque rien ou presque. Tant que ces gens ne prendront pas conciense que toute vie animale est a respecter, que nous en avons besoins, nous n’avancerons pas.L’homme est le seul maitre sur cette planète et seul son intérêt compte. Alors que faut il faire? Des lois, mais elles ne sont, le plus souvent pas appliquées, ou si peu disuasives.Je crains que nos grands prédateurs ne soient plus les bien venus en france, et ailleurs , partout ou les intérêts de l’homme sont en jeu.Il est facile de donner des leçons au pays sous développés et leurs demander de preserver leur faune sauvage alors que nous détruisons la notre sans aucun scrupule. Comment expliquer a tous ces imbéciles quand détruisant tout, ils se détruisent eux même. Je crois sincèrement qu’ils ne comprendront jamais.

Bien d’accord avec didier,mais certains sont a ce point idiot que ce n’est meme pas imaginable.De toute façon la conscience qu’il faut protéger le sauvage est absente en france,meme autour de moi presque.


Les commentaires sont fermés.