Un loup tué dans le Ventoux : un acte de braconnage de trop

Un loup tué dans le Ventoux : un acte de braconnage de trop

Actus de Ferus Actus en France Actus loup Toute l'actualité

Communiqué commun ASPAS, FERUS, LPO PACA, SFEPM

Le cadavre d’un loup mâle a été retrouvé lundi matin 30/01/2012 au pied du Mont Ventoux, en forêt domaniale à Bédoin (84), criblé de deux balles. Une enquête judiciaire est en cours.

FERUS, la LPO PACA, la SFEPM et l’ASPAS tiennent à rappeler la gravité d’un tel acte de braconnage.

Une plainte contre X pour destruction d’espèce protégée sera déposée.

Cet acte de braconnage intervient après l’année la plus meurtrière pour le loup depuis son retour naturel en France. Pas moins de 12 loups ont en effet été tués en 2011 : au moins 2 loups braconnés, 1 loup retrouvé empoisonné, 3 loups morts par collision, 3 loups morts de cause inconnue, et enfin 3 loups officiellement abattus sur arrêtés préfectoraux (tirs de prélèvement et de défense).

Il est évidemment probable que la réalité de la mortalité, en particulier par braconnage, dépasse ces chiffres qui ne témoignent que des cadavres ayant été retrouvés.

La présence du loup était suspectée depuis 2008 dans le secteur du Mont Ventoux. Le massif est propice à l’installation de l’espèce, par la présence en abondance d’ongulés sauvages dont il se nourrit. Le Mont Ventoux ne parait pas encore accueillir de meute installée, mais constitue une zone de recolonisation naturelle pour cette espèce autrefois largement présente dans le Vaucluse.

FERUS, la LPO PACA, la SFEPM et l’ASPAS déplorent l’acharnement de certains à vouloir empêcher par tous les moyens le retour naturel du loup.

FERUS, la LPO PACA, la SFEPM et l’ASPAS rappellent que le loup fait partie intégrante de la biodiversité, que ce prédateur naturel occupe une place utile dans les écosystèmes, et que sa présence est une chance et une richesse pour notre patrimoine. Sa destruction par le braconnage relève d’un comportement irresponsable digne d’un autre âge.

Le loup gris (Canis lupus) reste une espèce fragile, classée « Vulnérable » sur la liste rouge française des espèces menacées. Présent depuis plusieurs centaines de milliers d’années, il a été abondamment détruit dans les derniers siècles jusqu’à disparaître du pays dans les années 1930. Revenu spontanément dans les années 1990 à partir de l’Italie, il est actuellement dans une phase de recolonisation naturelle. Avec une population estimée à moins de 200 individus répartis principalement dans le massif alpin, le loup reste une des espèces animales les plus rares de France. Son maintien dépend de notre volonté de lui laisser une place, en cohabitant avec lui.

logo-pdf

Voir aussi :

Le cadavre d’un loup criblé de 2 balles retrouvé dans le Ventoux (31 janvier 2012)

– FERUS permet une enquête et la découverte d’un cadavre de louve (octobre 2011)

– FERUS porte plainte dans trois affaires de braconnage de loup (octobre 2011)

– Disparition suspecte de la louve Tinée : FERUS va porter plainte contre X (septembre 2011)

Au moins 100 loups braconnés en France depuis 2000 ! (2009)

10 commentaires sur “Un loup tué dans le Ventoux : un acte de braconnage de trop”

Faut-il changer la réglementation sur le braconnage afin d’infliger des peines exemplaires à ceux qui braconnent sans vergogne les espèces protégées, ours, lynx, loup….la liste est bien longue?

Je pense que les peines encourrues, pour ce genre d’acte intolérable, ne sont pas suffisamment dissuasivent.
Une amende beaucoups plus forte, une suppression définitive du permis de chasse, remboursement des frais engagés par les divers intervenants(justice et autres), etc…, stopperait ou du moins ralentirait à coup sûr, les élans meurtriers de certains irresponsables.
Mais la volonté du gouvernement, pour plus de sévérité n’est pas là, alors un sentiment d’impunité règne et les conséquences se voient, et ce, de plus en plus régulièrement, semble t’il.
Les chasseurs ne sont pas des braconniers, ils devraient eux mêmes faire le ménage dans leur rang pour éviter que leur loisir (chasse) n’ait cette image négative aux yeux d’une grande partie de la société.
Je ne peux me résoudre à croire que tous les chasseurs cautionnent ces actes de destruction.

Oui, il faut:

1) Renforcer le nombre d’agents armés de protection de la faune sauvage (ayant donc pouvoir d’officier de police judiciaire) notamment dans les zones de présence des grands prédateurs AU LIEU de les charger des tirs contre les loups.

2) Rendre ce corps (actuellement ONCFS) totalement indépendant des chasseurs.

3) Aggraver les sanctions prévues par la loi et prononcer des peines de prison fermes.

Tous les chasseurs ne sont pas des braconniers, ce qu’ils désirent ardemment c’est tirer du loup !!
S’il le font actuellement ils encourent d’après l’article L. 415.3 du code de l’environnement : Destruction d’espèce protégée : Délit – 1 an d’emprisonnement et 15 000 € ou plus.
Alors braconner du loup, sans se faire prendre…cela coule de source !! Mais les braconnages avérés ne sont que la pointe émergée de l’Iceberg du braconnage, mon brave didier…
Et puis que risquent-ils s’ils se font prendre, leurs copains comme chaque fois lorsqu’il y a un procès pour ce genre de fait, que ce soit un loup ou un ours se cotisent, pour payer l’amende…et la peine de prison est toujours accompagnée du sursis…si il y en a une…la plus grosse sanction c’est la Suspension de leur permis pendant au moins………..1 an (mais ils peuvent toujours braconner….!!) Alors lorsque tu dis qu’ils devraient « faire le ménage » ce n’est pas tout à fait le cas puisqu’ils soutiennent les contrevenants…

Et je peux, si tu veux, faire comme pour les peocés intentés par l’ASPAS…te prouver la véracité de mes écrits….!!

Didier a écrit:
« Les chasseurs NE SONT PAS des braconniers, ils DEVRAIENT EUX MEMES faire le ménage dans leur rang pour éviter que leur loisir (chasse) n’ait cette image négative aux yeux d’une grande partie de la société.é

Tu dépeins les chasseurs tels qu’ils DEVRAIENT être et non tels qu’ils SONT.
Ce « ménage », ils ne le font pas.
Ca, c’est un fait, pas une imprécation.
Il faut en tirer les conclusions qui s’imposent plutôt qu’attendre la St Glin-Glin.

didier a écrit :

« Les chasseurs NE SONT PAS des braconniers, ils DEVRAIENT EUX MEMES faire le ménage dans leur rang pour éviter que leur loisir (chasse) n’ait cette image négative aux yeux d’une grande partie de la société. »

Oui, car var pour une bonne ils en donnent une et de plus en plus…Il n’y a qu’a lire les journaux !!

Les chasseurs dans la ligne de mire

Publié le mardi 31 janvier 2012 à 18h36

« Sur une grande partie de la commune de Sartène, le comportement de chasseurs peu scrupuleux fait polémique, et suscite d’année en année, colère et exaspération auprès d’exploitants agricoles et riverains.

Chaque année, en période de chasse, la patience de quelques éleveurs et propriétaires terriens sartenais est mise à rude épreuve. En cause, les nuisances commises par certains chasseurs, insensibles au bien d’autrui, ne respectant ni les bêtes d’élevage qu’ils rencontrent, ni les propriétés qu’ils traversent.
« Les barrières sont laissées ouvertes,s’insurge un éleveur de bovins du Rizzanese.Je retrouve mes bêtes en divagation sur la nationale, mes clôtures sont détériorées. De plus, les chasseurs font leurs postes au milieu des prairies, de petits plombs tombent partout, des cartouches sont laissées de tous les côtés, on tire au milieu des animaux. » Après le saccage des sangliers et la sécheresse, c’est la goutte d’eau pour cet agriculteur.

Incivilités en tout genre

À Cauria et à Tizzano, riverains et éleveurs constatent les mêmes incivilités : « Coups de feu incessants, denses et bruyants près des habitations, barrières laissées ouvertes, recrudescence de naissances de veaux morts nés de vaches épouvantées par les détonations… »

Il faudrait leur faire confiance pour « Gérer » la Nature !!

c est dommage pour cet animal. mais arretez de refuter les degats que ce predateur fait dans les troupeaux ovins!!il n est pas venu naturellement comme vous pouvez le croire ou le faire croire!!le premier en tort est l etre humain qui brise un equilibre naturel et apres essaye d introduire des predateurs afin de reguler des populations de chamois et de mouflons dans le parc du mercantour sans avertir et prendre des precautions par rapport aux eleveurs dans les alpages ,erreur que n ont pas commis les suisses car ils ont ellabore le programme life ,c est a dire qu ils ont etudie les moyens de protection des troupeaux avant de lacher des loups!! en france on a fait le contraire, et je ne vous explique pas en detail les degats sur les troupeaux, du moins sur les betes qui sont retrouvees, car ne sont pas prises en compte celles qui disparaissent apres une attaque!!maintenant les loups n ont plus peur des chiens de protection et ne se genent plus pour se servir en plein jour ou meme agresser les patous!!je parle en connaissance de cause car je cotoie des eleveurs qui sont conctuellement soumis a ce regime ,deja que c est metier difficile on les degoutent de leur passion!!les pros loups ne sont que des citadins deconnectes de la realite de la survie des eleveurs,ne croyaient pas qu en indemmenisant les betes retrouvees suffise car on ne remplace pas une bete par de l argent et cela ne tient pas compte du stress de l elveur et du berger!! une bete simplement mordue par un loup est une bete morte car elle ne guerit
pas, les plaies s infectent, le loup a mauvaise dent, et cela n est pas beau a voir!! a bon entendeur salut!!

Réponse rapide à ce message car j’ai du mal à croire qu’il faut encore rétablir certaines vérités… Tout d’abord le loup est revenu tout seul depuis l’Italie, la science l’a montré à plusieurs reprises donc il faudrait passer à autre chose maintenant ! idem en Suisse, aucun loup n’a été lâché. D’autre part on ne nie pas que le loup peut parfois causer des dégâts aux troupeaux, dégâts drastiquement diminués grâce aux moyens de protection. Et il faut un peu relativiser : ce n’est certainement pas le loup qui met à mal les exploitations ovines aujourd’hui : concurrence économique, dégâts (bien plus importants) des chiens divagants, épidémies etc. Alors oui il faut aider l’élevage dans les zones à loup mais faudrait arrêter de tout lui mettre sur le dos

Encore un un ILLUMINE Il ne doit faire partie de la secte bien connue OVINOLOGIE qui fait paraitre de telles aberrations dans la presse reprise dans certains de leurs sites !!

Cinq éleveurs de moutons en justice :
Les cinq éleveurs de moutons affirment avoir perdu plusieurs bêtes victimes d’un loup introduit illicitement par héliportage en octobre 2008.
Ces éleveurs se disent convaincus que le prédateur aurait été transporté par hélicoptère et qu’il aurait été déplacé par la voie des airs des Abruzzes en Suisse, a indiqué l’ats dans un communiqué diffusé mercredi 25 janvier.
Commentaire du dauphinois :
Doit on comprendre que c’est légal de transporter des loups en hélicoptère?

On se croirait revenu au moyen âge en lisant de tels propos le loup c’est le DIABLE :

« une bete simplement mordue par un loup est une bete morte car elle ne guerit pas, les plaies s infectent, le loup a mauvaise dent »

Et les indemnisations, les primes de toutes sortes pas que pour se protéger du loup ou de l’ours ce sont comme tu le dis les écolos citadins qui avec leurs impôts tiennent les éleveurs à bout de bras…car ce n’est surement pas le loup, ni l’ours qui les empêchent de tirer bénéfice de leurs exploitations !! Car ou il n’y a pas de prédateur la situation est tout autant catastrophique, alors explique moi la raison , Oh grand Ovinologue…!!
OH gran

Je pense que certains n’ont pas tout compris, ou ont volontairement, ce qui est encore plus grave, une attitude provocatrice envers les les défenseurs des prédateurs.
Je ne m’étendrais pas plus sur le message d’un illuminé, qui pour moi n’a aucun intérêt.


Les commentaires sont fermés.