Une jeune louve prélevée dans les Alpes-Maritimes

Une jeune louve prélevée dans les Alpes-Maritimes

Actus en France Actus loup Toute l'actualité

Une jeune louve a été abattue ce mercredi 6 juin à une trentaine de kilomètres au nord de Nice, dans le cadre de tirs de prélèvement autorisés par la préfecture des Alpes-Maritimes (voir l’arrêté du 31 mai –>ICI) pour une période allant du 31 mai au 30 juin. Cet arrêté limitait à un le nombre de loup pouvant être tué, il est donc maintenant suspendu jusqu’à son échéance.

L’opération s’est déroulée ce matin dans le secteur d’Utelle, vers 7h45. Ce sont des chasseurs, habilités à pratiquer ces tirs par la préfecture (voir l’arrêté –>ICI), qui ont abattu cette jeune louve de 20 kg.

C’est la première fois qu’un loup est « légalement » tué dans les Alpes-Maritimes. Une opération similaire avait déjà été entreprise en 2011, en vain (aucun loup n’avait été abattu durant la période autorisée).

Rappelons que les loups braconnés (ex : celui du Ventoux ) viennent en déduction des loups « prélevés ».

Nous notons 12 départements inscrits alors que l’arrêté prévoit 11 prélèvements. Ce nombre a été augmenté de 3 par rapport à l’année dernière alors que les comptages « officiels » du nombre de loups n’ont pas encore été donnés. Y aurait-il 35 % de loups en plus sur notre territoire d’une année sur l’autre ?
Que l’Etat cesse cette mascarade ridicule, en infraction avec les directives européennes, et mette en place une vraie politique de prévention favorisant la cohabitation. Qu’il cesse de donner des gages au monde de l’élevage et respecte ses engagements internationaux.

Voir aussi : Protocole d’intervention contre les loups 2012-2013 : 11 loups pourront être abattus

16 commentaires sur “Une jeune louve prélevée dans les Alpes-Maritimes”

Ca y est ! la chasse aux loups a repris, comme au XIX siècle. Qu’attend-on pour déposer plainte auprès de la C.E. ?

Je n’ai pas trouvé de pétition pour remettre en cause la tolérance de chasse donnée par l’ancien président, pourrait on faire un exemple de courrier que nous pourrions partager à destination du nouveau président et du ministre de l’écologie pour demander le respect de la législation européenne, le loup étant une espèce protégée ? _Bien sûr je peux le faire à titre individuel, mais ça aurait plus de poids si c’était une pétition initiée par une assos

voici le courrier que je viens d’envoyer
Madame la Ministre,
Une louve a été assassinée hier dans les Alpes maritimes, c’est une espèce protégée mais la loi chasse a été modifiée il y a quelque mois par l’ancien président, pour pouvoir s’allier les voix des éleveurs de moutons. Je vous demande de remettre la loi française conforme à la loi européenne et de cesser de tuer des loups. Il est clair que, sous la pression des fédérations agricoles, le loup est condamné à mort et ceci d’ autant plus facilement qu’ aucune action concertée n’est menée pour s’ y opposer. Ils sont bien seuls ceux qui dénoncent, à juste titre, le coût faramineux des subventions distribuées à la filière ovine pour maintenir artificiellement, dans ce pays traditionnellement peu consommateur de mouton, une population de 8 millions d’ animaux alors que depuis 10 ans les cours de cette viande ne cessent de chuter! Ils sont bien seuls ceux qui font la différence entre le vrai berger , acteur essentiel du pastoralisme , et l’ éleveur qui passe sa soirée devant la télévision quand son troupeau est laissé sans surveillance dans un parc à plusieurs kilomètre de là !
Le vrai problème ne vient pas du retour du loup dans nos massifs mais de l’omniprésence du mouton sur ces mêmes territoires et surtout de son mode d’ élevage et de son manque de surveillance.
Il est temps de sensibiliser sérieusement la population à ce problème et de donner des informations véridiques sur le rôle écologique du retour des grands prédateurs dans nos derniers grands massifs et en condamnant l’ impact négatif sur l’ environnement de toute cette surpopulation ovine .Encore ce matin sur France Info c’ est à un éleveur qu’ on donnait la parole pour justifier l’ abattage d’ une louve en lui faisant dire qu’ un jour le loup pourrait attaquer l’ homme !

Avec mes remerciements
http://lannuaire.service-public.fr/services_nationaux/administration-centrale-ou-ministere_172222.html

En fait, l’homme est trop souvent au moyen age de la pensée.
Homo sapiens mon oeil.

Bonjour,

Lorsque vous vous rendez dans un restaurant, voir de multiples origines de viandes à la carte excepté (ou si peu) d’origine française de vous dérange donc pas ?
Il ne faut pas oublier qu’un agriculteur (sens large du terme) fait vivre plusieurs personnes, de même, il s’agit là d’une activité économique et non pas d’un loisir comme la chasse ou autre.
Je ne dis pas que vous ne connaissez pas le métier ou comment se passe une journée d’un éleveur, mais que vous ne vous en rendiez pas compte je pense que c’est un fait.
le retour du canis lupus engendre de fortes modifications dans leur activités pour la plupart, de nouvelles ocntraintes, la mise en place de moyens de protection comme des aprcs, des chiens de protection avec des désagréments que vous ne soupconnez sans doute pas. A une époque, certaines personnes ne trouvaient pas normal que ces meêms éleveurs ou bergers ne gardent pas leurs troupeaux la nuit, à ma connaissance les seuls métiers où les personnes sont sur le pont 24h/24h sont pompiers et medecin, et encore, pour une durée minime quoique relativement grande là on leur demande d’être sur le qui vive en 6 et 12 mois dans l’année selon les départements dès que leurs troupeaux sortent.
Imaginez que appartement soit saccagé, vous appelez votre assurance, elle vous rembourse, vous remettez tout en ordre. une semaine après, même situation. un mois après encore etc je doute que vous supporteriez cette situation à l’instar de certains commerçants qui se font régulièrement attaqué.
la biodiversité oui, mais pas à n’importe quel prix.

Nous sommes là dans le ridicule qui tue ! Et nous aurons beau faire un énième sommet à Rio pour sauver la planète , nous resterons dans ce ridicule qui tue tant que l’homme ne sera pas capable de développer des stratégies de cohabitation éthique et équitable avec le vivant en général et la grande faune en particulier .
Tant que l’homme n’aura pas la volonté de faire cet effort la biodiversité continuera de disparaître inéluctablement dans tous les secteurs où la civilisation étend impitoyablement son emprise .
C’est l’homme en tant que prédateur et destructeur le plus puissant qui doit s’adapter de façon vertueuse, inventive et intelligente pour la préservation des équilibres et non l’animal qui doit disparaitre pour laisser place nette à son prédateur gestionnaire et à ses intérêts . L’homme doit absolument faire cet effort de cohabitation car c’est aujourd’hui la survie même de la nature et du sauvage ,qui en est la quintessence , qui sont menacés par les effets pervers du progrès et de la civilisation .

Le sauvage appartient par définition à la nature , les troupeaux quant à eux appartiennent à l’homme , à sa domestication et à sa civilisation . Deux mondes tout à fait différents aux besoins et aux nécessités dissemblables , qui doivent pourtant impérativement coexister pour assurer la survie de l’homme sur cette planète …

Personnellement, je ferme mon véhicule quand je le quitte, je vérifie toutes les ouvertures de ma maison avant de sortir et je ferme la porte à clef. Si j’oublie une de ces précautions, en cas de vol, mon assurance ne me remboursera pas.
Quand les éleveurs laissent leur troupeaux sans surveillance, il me semble qu’ils sont plutôt comme celui qui est parti et à laisser sa maison ouverte.
Ce qui me gène, c’est que si on vous comprend bien, la montagne appartient de fait aux éleveurs et devient parconsèquent une zone d’élevage extensif. Les moutons sont laissés à eux même et divaguent dans des espaces où habitent des animaux libres. (par une inversion du sens, certains disent par exemple que c’est l’ours qui divague). Dans cette situation beaucoup de moutons meurent faute de soin, sans que les prédateurs y soient pour quelques chose.
L’idée que l’homme s’installe partout et extermine tous ce qui le dérange est pour moi insupportable. C’est la seule espèce qui soit capable de faire cela, en rompant les équilibres naturels.
Pour l’éleveur, la vie n’est par forcément drôle, mais pour le citadin dont l’entreprise se fait délocaliser, cela ne l’est pas non plus. Notre citadin a affaire à un prédateur dont l’appétit est sans commune mesure avec canus lupus : homo sapiens.

A lire les commentaires , je trouve assez savoureux que des opposants à la présence du loup et donc à la nature tiennent leur siège ici !… C’est très bien ! C’est le début de la cohabitation !

A Patrick,
Moi je vous rappelle que plusieurs personnes font vivre un agriculteur.
Non seulement celles qui achètent sa produktion ( 😉 ) mais aussi celles qui ne l’achètent pas (en payant leurs impôts qui composent les subventions à l’agriculture).

Que le loup soit protégé, sauvé, ou exterminé de notre pays, dépend uniquement du pouvoir politique en place. Nous venons de changer de Gouvernement, avec un Groupe Vert à l’ Assemblée Nationale, ce n’est plus une situation facile d’ opposition, maintenant ceux qui décriaient la politique précédente en matière de protection de la nature et des espèces menacées, sont au pouvoir, avec tous les pouvoirs, donc avec la possibilité de mettre en place une réelle politique de défense du loup, de l’ours et du lynx, et bien, nous allons voir, souhaitons que les promesses deviennent des actes.

Cela me dégoûte, ces prélèvements incensés, c’est nul, ridicule, suffisamment de loups meurent dans des accidents ou des circonstances douteuses, pour qu’on accepte ce genre de chasse.L’homme à tous les droits, surtout celui de tuer, parcequ’il a décidé.

A Patrick , que les subventions agricoles aident certaines familles c’est évident , mais personnellement je ne connais pas beaucoup d’entreprises , artisants et petits commerces qui ne devenaient pas , brusquement , rentables si on leur injectait le montant annuel des subventions (30000 , 40000 euros etc) que l’on donne à certains pour simplement monter du bétail non garder dans les estives . Donner la même somme à un de ces acteurs économiques (PME , commerces et artisans) et vous aurez certainement plus d’emplois que d’alimenter à perte un élevage non rentable .
D’accord avec Sylvie , la lutte contre les prédateurs , c’est avant tout une histoire de subventions , c’est à dire simplement une histoire de gros sous pour des gens qui pratiquent la polyactivité comme le sont tous les opposants militants contre l’ours , dont certains ne marchent jamais en montagne .

Bonjour,

Les derniers chiffres connus (2011) pour les exploitations pastorales :
(source : http://idele.fr/recherche/publication/idelesolr/recommends/resultats-2010-et-estimations-2011-pour-les-exploitations-ovins-viande.html )

Voir tableau I page 5, colonne « orange ».

Par exploitation :
Revenu par personne : 18 100 €
Produit des ventes ovines : 41 300 €
Montant des subventions : 52 200 €

Vous avez bien lu : le montant des subventions est supérieur au produit des ventes.
Quel autre secteur économique peut se vanter de bénéficier d’un tel niveau de perfusion publique ?

Et ce n’est pas de faire de la France le premier pays d’Europe à faire disparaître l’ours de son territoire depuis 1 siècle qui va y changer quoi que ce soit.
Au contraire.

Je suis tout à fait d’accord sur le fait qu’on devrait mettre en place une pétition. Je suis sûre que tous les amoureux des animaux signeraient sans hésiter…..

Quand on voit l’épaisseur du programme écologique de certaines formations politiques et la hauteur du débat environnemental lors des dernières élections, on se dit qu’il vaut mieux ne pas avoir le vertige! Et que dire de la « grand messe » de Rio éclipsée par l’Euro de football et la superbe prestation de notre équipe sans doute pas assez primée? Alors, pensez donc, une louve de plus ou de moins!…

Bonjour à Tous et toutes

J’essaie à travers mon site de mieux faire connaitre la faune qui vit en France, en particulier le Loup, à tord, si redouté…

Les gens ont peur du loup parce qu’ils le méconnaissent…En parler autour de soi, leur consacrer des articles, des photos peut aussi aider à faire changer l’opinion publique et modifier les comportements.

http://www.mes-ballades.com/23/loups-de-chabrieres-a-gueret.htm

Continuez votre combat ! Et ne baissez pas les bras.

Marie-Ange


Les commentaires sont fermés.