Autorisation de tirs de défense sur le loup du Haut-Doubs : la réaction de FERUS

Piège photo du 23/08/11 © ONCFS

Alors qu’hier un article de l’Est Républicain titrait « Doubs : tuer le loup est juridiquement risqué », on a finalement appris dans la soirée que le préfet autorisait la mise en oeuvre de tirs de défense contre ce loup, en passe de recoloniser le Haut-Doubs.

Communiqué de presse de la préfecture du Doubs, 29 août 2011 :

Suite à une nouvelle attaque du loup le 21 août, à Chapelle d’Huin, au sein d’un élevage protégé, le Préfet autorise le tir de défense pour protéger le troupeau de monsieur Thierry MAIRE

La situation

Depuis le début du mois de juin, un loup est présent dans le Doubs. Il s’agit vraisemblablement d’un loup solitaire, exclu de sa meute et qui cherche un territoire. A ce jour, 13 attaques du loup ont été répertoriées.

8 de ces attaques ont concerné l’élevage de monsieur Maire à Chapelle d’Huin. Chez cet éleveur, l’attaque du 21 août s’est produite au sein d’un enclos disposant d’un parc de nuit électrifié. Au total, plus de trente ovins du troupeau de monsieur Maire ont été tués ou blessés par le loup à Chapelle d’Huin depuis le mois de juin.

Les mesures prises

Au sein de l’élevage de monsieur Maire, des mesures de protection des troupeaux attaqués ont été mises en place dès le 29 juin. Le gardiennage de ses parcs a été renforcé. Des dispositifs sonores et lumineux (CERBERE) et des parcs de nuit électrifiés ont été installés. Ces installations ont été renforcées après chaque attaque, notamment par la mise en place d’un nouveau parc de nuit électrifié après une nouvelle attaque le 12 juillet.

Parallèlement, d’autres mesures d’effarouchement ont été mises en place sur l’exploitation, avec les lieutenants de louveterie, auxquels le préfet a fait appel, et qui se sont fortement mobilisés sans discontinuer depuis le 1er juillet.

Les mesures décidées par le Préfet du Doubs

Suite à l’attaque qu’a subi ce même troupeau le 21 août, constatant que les mesures de protection et d’effarouchement n’avaient pas permis d’arrêter la prédation du loup sur cette exploitation, en application de l’arrêté interministériel du 9 mai 2011, le Préfet a autorisé l’éleveur par arrêté préfectoral en date du 26 août à mettre en œuvre des tirs de défense.

Ces tirs sont très strictement encadrés. Ils ne peuvent avoir lieu qu’à proximité immédiate du troupeau concerné, sur les pâturages de l’exploitant, par une personne dûment mandatée par celui-ci. Ils ne peuvent intervenir que lors d’une attaque, pour défendre le troupeau désigné.

Le loup est une espèce strictement protégée, il ne peut être dérogé à ce statut que dans des cas précis, à l’exemple de la situation actuelle de monsieur Maire.

Il est par ailleurs précisé que cet élevage a subi une nouvelle attaque dans la soirée du 26 août.

Téléchargez l’arrêté préfectoral :

logo-pdf

Arrêté Loup Doubs 26/08/11

La réaction de FERUS :

FERUS ne peut que s’opposer à toute autorisation de tir de loup dans une nouvelle zone de colonisation de l’espèce qui a fortiori n’abriterait qu’un seul animal. Le protocole loup 2011-2012 permet la destruction de 6 loups dans certains départements où la présence du loup est considérée comme régulière. Le Doubs, tout comme les Vosges, ne fait pas partie de ces départements. Quelle est donc cette mode française d’établir des règles auxquelles ont peut sans cesse déroger ?

L’arrivée du loup dans le Doubs devrait plutôt être l’occasion d’expérimenter tous les moyens de protection des troupeaux.

Si le loup du Doubs est abattu, la colonisation de l’espèce dans des habitats naturels favorables sera entravée ce qui est contraire à la Directive européenne Habitats-Faune-Flore de 1992.

Par ailleurs, tous les moyens de protection n’ont pas été mis en place sur l’exploitation de M. Thierry Maire : tous les parcs ne sont pas électrifiés et la mesure aide-berger a été refusée.

FERUS se concerte avec les associations partenaires.

Notre dossier complet concernant le retour du loup dans le Haut-Doubs :

– Est Républicain : le loup du Haut-Doubs a ses partisans (21 juillet 2011)

– Le loup du Haut-Doubs ne sera pas exécuté (19 juillet 2011)

– Bientôt un tir de défense pour le loup du Doubs? ( 8 juillet 2011)

– Le loup de retour dans le Doubs! (20 juin 2011)

Vous pouvez aussi consultez le protocole d’intervention contre les loups 2011-2012.

3 commentaires pour Autorisation de tirs de défense sur le loup du Haut-Doubs : la réaction de FERUS

  • PIN

    Il faut absolument s’opposer à ce tir , il faut le laisser revenir peupler notre belle région !

  • MARIE

    De quel droit se permette t il de faire ça. Comme dit plus haut la france a le don d’avoir des lois que l’on peut contourné! Le loup est une espèce protégé. Je suis ravi qu’il vienne repeupler notre région.Il faut se battre pour éviter ce tir de défense et permettre à notre loup de cohabiter avec les éleveurs, et pourquoi pas qu’il élise sa résidence principale dans le haut doubs avec une jolie meute!

  • Ferus a écrit : Par ailleurs, tous les moyens de protection n’ont pas été mis en place sur l’exploitation de M. Thierry Maire : tous les parcs ne sont pas électrifiés et la mesure aide-berger a été refusée.

    FERUS se concerte avec les associations partenaires.

    Si vous êtes sûrs de ça….il faut attaquer ces tirs au tribunal….!! A défaut de mettre en place Pastoraloup….!!!!