Bilan des soirées-échanges FERUS « vivre avec l’ours » dans les Pyrénées

Bilan des soirées-échanges FERUS « vivre avec l’ours » dans les Pyrénées

Photo Sabine Matraire
Actus de Ferus Actus en France Actus ours Actus Parole d'ours Toute l'actualité
Soirée-échange autour de l’ours à Borce (64) le 9 octobre. Photo Sabine Matraire
RAPPEL :: Pourquoii ces soiirées — échanges « Viivre avec ll »ours » ?
L’idée de cette action est née des échanges avec la population pyrénéenne lors de l’édition Parole d’ours 2008,
programme d’information et de communication sur l’ours dans les Pyrénées, créé et géré par l’association FERUS.
L’ours a disparu de nombreuses vallées pendant plusieurs dizaines d’années et les locaux ont perdu l’habitude de
vivre et cohabiter avec le plantigrade. De plus, ils ont bien souvent une mauvaise connaissance de l’animal et
beaucoup de préjugés sur l’ours, qui contribuent à la mauvaise compréhension des projets de réintroduction
d’ours dans les Pyrénées.
FERUS a donc souhaité organiser des soirées-rencontres entre la population pyrénéenne et un habitant d’une
zone à ours. Les habitants pyrénéens peuvent ainsi échanger avec un habitant d’une zone où la densité de la
population d’ours est beaucoup plus élevée qu’en France et parler de la manière dont ils vivent avec les ours au
quotidien.
La présence de l’ours n’exclut pas celle de l’homme et il est important que les Pyrénéens réapprennent à vivre
avec l’ours et prennent conscience que la cohabitation est possible entre l’homme et l’ours. Il s’agit aussi de
faire tomber des préjugés, permettre ainsi de désamorcer des rumeurs et idées fausses sur l’ours et faire
évoluer les mentalités.

Soirée-échange autour de l’ours à Borce (64) le 9 octobre. Photo Sabine Matraire

Des Pyrénées orientales aux Pyrénées occidentales, l’association FERUS a organisé début octobre des soirées – échanges autour de l’ours en compagnie d’un habitant des Asturies (Espagne).Pourquoi ces soirées – échanges « vivre avec l’ours » ?

Pourquoi ces soirées – échanges « vivre avec l’ours » ?

L’idée de cette action est née des échanges avec la population pyrénéenne lors de l’édition Parole d’ours 2008, programme d’information et de communication sur l’ours dans les Pyrénées, créé et géré par l’association FERUS. L’ours a disparu de nombreuses vallées pendant plusieurs dizaines d’années et les locaux ont perdu l’habitude de vivre et cohabiter avec le plantigrade. De plus, ils ont bien souvent une mauvaise connaissance de l’animal et beaucoup de préjugés sur l’ours, qui contribuent à la mauvaise compréhension des projets de réintroduction d’ours dans les Pyrénées.

FERUS a donc souhaité organiser des soirées-rencontres entre la population pyrénéenne et un habitant d’une zone à ours. Les habitants pyrénéens peuvent ainsi échanger avec un habitant d’une zone où la densité de la population d’ours est beaucoup plus élevée qu’en France et parler de la manière dont ils vivent avec les ours au quotidien.
La présence de l’ours n’exclut pas celle de l’homme et il est important que les Pyrénéens réapprennent à vivre avec l’ours et prennent conscience que la cohabitation est possible entre l’homme et l’ours. Il s’agit aussi de faire tomber des préjugés, permettre ainsi de désamorcer des rumeurs et idées fausses sur l’ours et faire évoluer les mentalités.

Sommaire du dossier soirées-échanges  FERUS-FAPAS

– Les soirées-échanges « vivre avec l’ours »

  • Organisateur et intervenant
  • Programme et fréquentation

– Résumé des soirées – échanges « Vivre avec l’ours »

  • Résumé du powerpoint et de la présentation de Roberto Hartasanchez  (chapitres : Préserver l’élevage de montagne, Soutenir l’apiculture, Des fruits pour les ours, Collaborer avec les chasseurs).
  • Les échanges avec le public (thèmes abordés : l’élevage, la chasse, la situation pyrénéenne et la réintroduction, l’ours et l’homme, l’apport alimentaire à la sortie de l’hiver, le financement du Fapas)

– Les soirées-échanges vues par Roberto Hartasanchez : témoignage.

La communication

  • Annonce des soirées-échanges (affiches, internet, presse)
  • Retombées médiatiques

– Bilan de l’action « vivre avec l’ours »

  • Public touché
  • Le message
  • Perspectives d’avenir
Bilan FERUS-FAPAS

Bilan de l’action « Vivre avec l’ours »

Public touché

Avec ces soirées-échanges, FERUS souhaitait toucher principalement les Pyrénéens, qui partagent le territoire avec l’ours et non pas les touristes. Ce fût le cas. Habitants, commerçants, gardes du Parc National des Pyrénées, accompagnateurs en montagne, éleveurs, apiculteurs, élus (sur 8 conférences, 5 maires ont participé : Arbas, Massat, Cierp-Gaud, Aulon, Etsaut) ont répondu présent.

Deux communes ont connu une fréquentation assez faible (Massat et Cierp Gaud), mais sont peut – être moins au coeur du sujet.

Les opposants à l’ours ont été présents à deux soirées-échanges (Arcizans – Avant et Oloron-Sainte-Marie).

A noter le bon accueil du public en vallée d’Aspe dans le petit village de Borce, où une quarantaine de personnes se sont déplacées pour cette conférence.

Enfin, au travers de l’affiche (qui présente un petit texte sur la cohabitation homme – ours dans les Asturies), mais surtout au travers des articles de presse qui ont précédé ou suivi les soirées-échanges, le public touché par ce message de cohabitation est en réalité bien plus large que les personnes présentes.

Le message

Globalement un très bon accueil a chacune des soirées-échanges. Le discours proposé sort de l’habitude, surprend les habitants, qui pour une fois n’entendent pas que parler d’opposition entre ours et homme, comme c’est souvent le cas chez nous. Le FAPAS prouve que le dialogue et des solutions sont possibles pour vivre ensemble. Il ne s’agit pas de transposer le modèle espagnol chez nous (de toutes façons la problématique n’est pas tout à fait la même), mais de se nourrir de leurs idées et de leur vision, de voir que la communication est possible et que des freins peuvent être levés. Que ce soit un exemple étranger qui est présenté contribue surement à dépassionner le débat.

Même les personnes qui se sont présentées comme « anti – ours » ont souligné leur intérêt pour cette conférence, qui met en évidence l’importance des activités traditionnelles dans les montagnes.

Un discours qui met d’accord tous les présents, ne peut être que bénéfique à l’ouverture du dialogue et des échanges.

Perspectives d’avenir :

Devant le bon accueil de cette première session de soirées-échanges, une deuxième session sera probablement prévue au printemps 2011, avant la quatrième édition de Parole d’ours. Comme cette année, entre 5 et 10 dates seront programmées. Plusieurs mairies sont d’ores et déjà intéressées.

Au niveau de l’intervenant, le FAPAS va de nouveau être sollicité. En effet, le message que Roberto fait passer dans sa présentation sur la cohabitation possible entre homme et ours a un impact positif au niveau des habitants et il est important que ce discours soit entendu par le plus grand nombre. Toutefois, l’idée première de faire venir un intervenant de Slovénie n’est pas écartée et sera envisagée pour un autre cycle de conférences.

Voir aussi ces articles :

Soirées autour de l’ours : Là où l’homme et l’ours cohabitent (article Sud-Ouest, 29 octobre 2010)

Arbas : Vivre avec l’ours : le FAPAS veille (la Dépêche du midi, 7 octobre 2010)

2 commentaires sur “Bilan des soirées-échanges FERUS « vivre avec l’ours » dans les Pyrénées”

Excellentes interventions de Roberto ( président du FAPAS). J’espère qu’on saura en tirer profit, autant pour la cohabitation que pour la conduite à tenir afin de faire progresser la population d’ours des Pyrénées.

Excellente initiative que ces soirées d’échanges .
Cette deuxième sesion de printemps en Béarn sera la bienvenue et aura sans doute un fort impact pédagogique qui collera directement à la réalité du terrain où sera ,( ou aura été ), enfin relâchée l’ourse Slovène promise . Vu l’accueil positif du public , peut-être que Borce pourrait avoir une part active dans cette réintroduction !


Les commentaires sont fermés.