Décod'Ours : nous démontons les fausses informations véhiculées dans les médias

FERUS et Pays de l’Ours-ADET ont lancé l’opération Décod’ours, dont le but est de démonter les fausses informations véhiculées dans les médias par les opposants à l’ours.

Décod’Ours n° 1,

suite à un article de la Dépêche du Midi du 5 juin 2018. Dans ce Décod’Ours, FERUS et Pays de l’ours -Adet démontent un par un les propos mensongers de Sylvain Brouielh-Nogué, vice-président de la FDSEA.

Par exemple :

  • « il y a déjà eu de nombreuses attaques, un bélier tué au pays Toy. » FAUX ==>> 3 attaques imputées à l’ours en mai 2018, pour 9 bêtes tuées et 2 blessées. Le bélier est classé en « mortalité indéterminée » et donc non due à l’ours .
  • « ils en introduisent [des ourses] qui font 4 à 5 petits par an. » FAUX ==>> Une ourse fait au maximum 1 à 3 oursons tous les 2 ou 3 ans, dont 70% survivent.
  • « Le slovène a déstabilisé et fait disparaître l’ours pyrénéen. » FAUX ==>> Lors des premiers lâchers dans les Pyrénées centrales, en 1996-1997, il ne restait plus que 5 ours en Pyrénées occidentales (Béarn), dont la dernière femelle, qui a été abattue par un chasseur en 2004. Sans ces lâchers , l’espèce était condamnée à court terme.

Voir le Décod’Ours n° 1 ==>> ICI

Sources références :

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.