Hier à Etsaut : nouveau déni de démocratie de l'opposition à l'ours

Ours en Slovénie. Photo Roger Isoard

Communiqué de l’association FERUS, 30 août 2018

Hier à Etsaut : nouveau déni de démocratie de l’opposition à l’ours

A l’approche du lâcher de deux ourses en Béarn, l’opposition à l’ours en manque d’arguments sérieux ressort sa batterie habituelle de menaces, intimidations et mensonges.

FERUS apporte tout son soutien à la Maire et aux habitants d’Etsaut ; rien ne peut justifier cette mise en scène macabre de l’opposition à l’ours. La Fédération transpyrénéenne des éleveurs de montagne (FTEM) et autres organisations anti-ours seraient mieux inspirées de demander à leurs adhérents de protéger leurs troupeaux plutôt que d’encourager ainsi des actes de délinquance. La biodiversité est malmenée, détruite et cela en est jamais assez pour cette minorité. Nous voyons refleurir médiatiquement les incitations à perturbation et destruction de l’ours dans les Pyrénées. C’est inadmissible.

FERUS diffuse ce Décod’Ours hors-série basé sur le tract de la FTEM distribué par ces opposants le mois dernier à l’occasion de la fête du fromage d’Etsaut : ICI.

Nous invitons nos adhérents et sympathisants à apporter leur soutien à la commune d’Etsaut en envoyant un mail à cometsaut@cdg-64.fr

N’oublions pas que la très grande majorité des Français comme des Pyrénéens attend avec impatience le lâcher de ces deux ourses d’ici la fin de cet automne.

Les commentaires sont fermés.