La commune d'Aspet s'implique pour la biodiversité pyrénéenne aux côtés de l'association FERUS

VISUEL CONFConférence de presse le mercredi 25 mars 2015 à 10h30 à Aspet (31).

La commune d’Aspet s’implique pour la biodiversité pyrénéenne aux côtés de l’association FERUS

Sans l’implication des communes, des habitants pyrénéens, et de tous les acteurs du territoire, l’acception de l’ours ne sera pas totale.

Si les abeilles continuent de disparaître, combien de temps faudra-t-il attendre avant de voir à leur tour disparaître les écosystèmes pyrénéens tels que nous les connaissons ? Qu’adviendra-t-il alors de l’ours dans les Pyrénées ? Que deviendra l’Homme qui vit essentiellement de l’agriculture ? Sans attendre des réponses, FERUS propose une solution : Api’ours !

La pollinisation, gage d’une biodiversité préservée

L’ours a besoin d’une bio « DIVERSITÉ » préservée que les abeilles assurent en grande partie. Ces dernières pollinisent en effet près de 80% des espèces végétales.

Or, l’érosion de la biodiversité est en marche. Pas besoin d’aller plus loin que dans les Pyrénées pour s’en rendre compte. Pas une année ne passe sans que les apiculteurs pyrénéens ne subissent de nouvelles hécatombes dans leur cheptel apicole. Nos chers pollinisateurs que sont les abeilles (Apis mellifera) n’échappent en effet pas à cette triste réalité. Les abeilles disparaissent, entraînant dans leur chute, l’essentiel du monde vivant.
Ne laissons pas de menace planer sur la nature, la faune et la flore en général, ni sur l’ours, patrimoine naturel emblématique des Pyrénées. Pour cela, agissons !

« Api’ours », une solution proposée par l’association FERUS

FERUS n’attend pas qu’il soit trop tard et travaille avec Api’ours, programme de plantations, ruches et pollinisation afin d’enrayer cette érosion de la biodiversité annoncée et malheureusement déjà commencée.
Api’ours est un programme complet autour des enjeux pour la biodiversité dans les Pyrénées. Concrètement, avec l’aide des habitants pyrénéens, FERUS souhaite constituer un réseau de parcelles, dans les Pyrénées, sur lesquelles seront plantés des arbres fruitiers et/ou placées des ruches, dans le but de favoriser la pollinisation, maintenir l’apiculture en zone montagne, et assurer ainsi la fructification nécessaire à la survie de la faune sauvage.

Api’ours est également un très bon outil qui permettra de sensibiliser les habitants locaux, les communes à la nécessité de protéger la biodiversité et de changer certaines habitudes dans nos quotidiens et dans nos pratiques.
Et surtout, Api’ours ne pourrait être légitime sans reposer sur l’acceptation et l’implication des habitants pyrénéens et des Français en général. Les locaux doivent pouvoir s’approprier ces ours de manière positive. Les Pyrénéens, les Français veulent sauver l’ours. FERUS espère ainsi offrir via Api’ours, l’opportunité de le montrer et de s’impliquer concrètement dans sa protection.

Aspet : une commune impliquée auprès de l’abeille, de l’ours et de la biodiversité

La commune d’Aspet a accepté de relever le défi aux côtés de FERUS, notamment dans son engagement pour l’agenda 21. Ainsi le 25 mars 2015, la commune d’Aspet et Ferus signeront ensemble une convention qui permettra à l’association de disposer d’un terrain communal pour son premier chantier de plantations d’arbres fruitiers de son programme Api’ours.

Ce terrain, situé sous la chapelle de Miège-Coste, est composé d’anciennes terrasses agricoles. Idéalement placé, il est visible depuis le village et facilement accessible à pieds. En plus des plantations d’arbres fruitiers qui s’y dérouleront à l’automne, ce terrain va constituer un très bon support de communication pour le programme et permettra à l’association d’y amener différents publics et notamment des scolaires.

Si l’implication d’une première commune, bientôt suivie par d’autres dans le département, a pris un peu de temps à se mettre en place, la prise de conscience doit quant à elle être rapide et suivie d’actes.

C’est pourquoi FERUS se veut force de proposition avec son programme Api’ours, qui constitue l’une des réponses possibles pour contribuer à protéger la biodiversité dans les Pyrénées, dont l’ours fait partie intégrante.

Les journalistes sont conviés à la signature de cette convention qui sera passée entre la commune d’Aspet, représentée par Mme le Maire Josette SARRADET et l’association FERUS, représentée par sa vice-Présidente et coordinatrice « ours » Sabine MATRAIRE, le mercredi 25 mars 2015 à 10h30, à la Mairie d’Aspet.

La signature sera suivie d’une conférence de presse.

Rendez-vous à la Mairie d’Aspet dès 10h15.

Lire aussiApi’ours, l’appel à parrainage de ruches et d’arbres fruitiers continue

Si vous souhaitez nous soutenir, vous pouvez imprimer, remplir et nous renvoyer–> CE FORMULAIRE.

Les commentaires sont fermés.