La honte en France : un troisième préfet ordonne le « tir de prélèvement » d’un loup

La honte en France : un troisième préfet ordonne le « tir de prélèvement » d’un loup

LOUP EUROPEEN
Actus de Ferus Actus en France Actus loup Toute l'actualité
LOUP EUROPEEN

Communiqué de presse, FERUS, LPO Paca, SFEPM, 30 août 2012.

La honte en France : un troisième préfet ordonne le « tir de prélèvement » d’un loup

Après le Var et les Hautes-Alpes, un troisième « tir de prélèvement » de loup vient d’être ordonné, cette fois par le préfet des Alpes-de-Haute-Provence.

L’opération se déroulera sur les communes de Barles, Auzet, Bayons et Authon du 29 août au 29 septembre 2012. La préfecture invoque un motif de protection des troupeaux domestiques.

FERUS, la LPO PACA et la SFEPM s’insurgent une nouvelle fois contre ces décisions scandaleuses et totalement irrationnelles.

Les « tirs de prélèvement » peuvent être réalisés loin des troupeaux domestiques, sur des loups qui n’attaquent pas de brebis. Ces tirs ne servent aucunement à protéger les troupeaux. Les brebis continueront à être attaquées par des loups ou par des chiens si elles sont mal protégées.

Ces mesures sont en total décalage avec les véritables enjeux de maintien du pastoralisme, et relèvent d’une gestion aberrante du « dossier loup ». Les mesures de protection existantes sont efficaces lorsqu’elles sont mises en place avec la volonté de cohabiter.

La France ne doit pas se considérer au-dessus des lois : le loup est une espèce strictement protégée en Europe par la Directive Habitat et la Convention de Berne.

Nos associations envisagent de saisir les autorités européennes devant ce qu’elles considèrent être l’accumulation d’infractions avec les lois et directives européennes.

Nous demandons avec force aux préfets et à l’Etat français de cesser cette course folle, de ne pas céder aux pressions locales de certains éleveurs, et de faire preuve de responsabilité en encourageant une cohabitation intelligente entre le pastoralisme et le loup.

logo-LPO-PACA

8 commentaires sur “La honte en France : un troisième préfet ordonne le « tir de prélèvement » d’un loup”

Je ne comprend pas, il n’y a pas d’élections proches, ces temps-ci. Plus sérieusement, a-t-on la bonne méthode, ne sommes-nous pas trop consensuels (et bientôt on n’aura plus besoin d’écrire sensuel).

Pour l’heure, comme le souligne Ugatza, la politique Sarkozy-Nihous sur l’environnement se poursuit allègrement avec les mêmes aberrations de la part de ce Gouvernement Socialiste et Vert ( Vert, faut-il le rappeler ? !…). Ces mesures de tirs, totalement inappropriées à elles seules , sont inquiétantes pour l’avenir surtout à quinze jours de la Conférence sur l’Environnement et la Biodiversité en France . Malgré les espoirs que nous avons formulés sur le sujet après cette présidentielle il s’avère que ces décisions successives ne sont pas très cohérentes et hélas, de très bonne augure pour la suite !…

Pourquoi ne pas citer les trois préfets qui autorisent ces prélèvements ?
Pourquoi ne pas leur demander quels sont leurs critères de décisions ?

Pour répondre à JF, il n’y a pas d’élections mais n’y aurait t-il pas des lobbyistes chasseurs éleveurs parmi les politiques ?

C’est une décision puremenr politique, de basse politique. Nous sommes dans la sixième extinction des espèces et ce qui est emblématique c’est la façon dont la France traite ses grands prédateurs. Tous les jours les médias nous parle de crise financière de renflouer les banques, de redémarrer l’économie. En fait la plus grave crise actuelle c’est la crise écologique. Sur les ressources de notre environnement se pose l’économie humaine. Beaucoup d’équilibres sont en train de s’effondrer, des communautés animales voient leurs effectifs s’effondrer. Dans les mers les prédateurs crèvent de faim. Nous sommes dans le même bateau, mais nous sommes les passagers qui s’amusent, pendant que eux le monde que l’on dit animal trinque. Et dans ce contexte les préfets demandent de tirer sur les loups ou d’effaroucher Cannelito!!! C’est consternant, c’est dramatique pour nous d’ailleurs peut être plus que pour le loup, car nous avons plus à perdre que lui qui vit de peu de chose finalement.

Christ dit « le gouvernement socialiste et vert », mais les ou plutôt la « vert » du gouvernement ne represente plus son parti, du moins dans ses idées. Maintenant que cette femme c’est fait sa place au soleil, elle fait comme tout le monde, elle ne pense qu’a ses propres intérêts et a totalement oublié ses convictions écologiques, convictions qui concerne également, faut il le rapeller, la biodiversité.
Ceci prouve que les hommes et les femmes politiques de notre pays sont bien tous les mêmes, quelque soit le parti qu’ils représentent, et qu’il n’y a rien a attendre d’eux. Si nous n’avons pas la volonté d’imposer notre vision des choses comme le font d’autres partisans « antis tous » aux élus locaux, qui eux, ont semble t’il plus de volonté et surtout plus d’intérêts à faire bouger les choses dans la direction que nous le souhaitons.
Ces gens se plient devant le nombre et devant les plus déterminés.
Je crois que c’est avec eux qu’il faut négocier et devant eux qu’il faut s’imposer et demander simplement, à ce que les lois de notre pays soient strictement appliquées…

Pas d’élections ?! Mais oui : élections des représentants des syndicats agricoles. Ce qui explique les dérapages de Bové à mon avis et une bonne partie de la stupide surenchère actuelle.

Et… non seulement il y a des élections agricoles en 2013, mais voilà qui pourrait expliquer pourquoi même la Confédération Paysanne accentue la surenchère sur le loup… ils flippent car ils sont en perte de vitesse (quant aux autres, on sait bien combien ils sont anti-nature…) on pouvait simplement attendre mieux de la Conf… même si on connait son jeu depuis longtemps hélas : le loup et l’ours sont en réalité leurs variables d’ajustement, leur fusible et ils n’hésitent pas à les griller quand ils ont besoin de quelques voix. C’est lamentable mais c’est ainsi, peut-être ça changera un jour…) :
http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/avec-36-la-coordination-rurale-arriverait-elle-en-tete-des-intentions-de-votes-205-76906.html


Les commentaires sont fermés.