La Norvège prévoit d’abattre la moitié de ses loups

Un loup en Scandinavie – Photo Baard Næss

Communiqué de presse de l’association Noah, association norvégienne partenaire de FERUS (Alliance européenne pour la Conservation du loup)

Le gouvernement norvégien a décidé qu’approximativement la moitié de ses loups (espèce extrêmement menacée) sera abattue cette hiver – c’est-à-dire 5 meutes (32 loups) qui se trouvent dans la “zone loup” où les loups sont censés être protéger.

Le nombre total de loups présents sur le territoire norvégien s’élève à environ 50 loups ayant leur territoire exclusivement en Norvège, et 50 loups vivants sur la zone transfrontalière entre la Norvège et la Suède. NOAH – pour le droit des animaux s’est clairement opposée à cette décision lors du comité de surveillance des grands carnivores qui a autorisé cet abattage. Cette décision s’ajoute au quota de chasse autorisé en dehors de la zone sanctuaire (12 loups cette année), ce qui porte le nombre total de loups pouvant être abattus à 44. Ce chiffre représente quasiment la moitié de la population totale des loups vivant en Norvège.

Une instruction est déjà en cours opposant NOAH au gouvernement norvégien concernant l’abattage de la meute “Letjenna” en 2019 à l’intérieur de la zone sanctuaire. La cours d’appel d’Oslo, après une plainte de WWF – Norvège, a donné raison au plaignant plus tôt cette année et a trouvé l’abattage des meutes “Julussa” et “Osdalen” en 2018 totalement illégale et a renvoyé l’affaire devant la cours suprême norvégienne. Les deux affaires seront entendues au printemps 2021.

“C’est alarmant de voir que le gouvernement contourne sciemment le processus légal pour abattre le plus de loups possible avant que les plaintes en cours ne soient entendues devant les tribunaux. Le gouvernement norvégien continue de pousser, année après année, ses loups vers une disparition au niveau régionale, une politique que le gouvernement se laisser dicter par l’industrie de l’élevage, les associations de chasseurs et les propriétaires de la région. Il est illégal d’autoriser un quota de prélèvement aussi élevé pour une espèce déjà fortement menacée” selon la directrice de NOAH et vétérinaire Mme Siri Martinsen.

Données

  • La zone sanctuaire (appelée “Zone loup”) couvre approximativement 5% du territoire norvégien et a été créée pour garantir la survie du loup en Norvège (https://www.vg.no/spesial/2017/hvor-er-ulven/)
  • L’hiver 2020/2021 sera la 4ème année consécutive où le gouvernement autorise la chasse/l’abattage de loups à la limite du niveau de “danger critique” (avant extinction)
  • NOAH – pour le droit des animaux est la plus grande ONG norvégienne de protection animale et travaille depuis 25 ans pour la survie des loups en Norvège et Suède.

Pour plus d’informations:

https://www.dyrsrettigheter.no/noah/noah-for-animal-rights/ (en anglais)

Voir aussi

==>> Loup : massacre programmé en Norvège (décembre 2019)

Les commentaires sont fermés.