Le chien de protection, utilisation et mise en place

Patou trièves ferus

Patou et son troupeau – Trièves © Elsa Comte / FERUS

« Mon patou, je ne laisse pas pour 4 000 euros… comprenez moi, chaque année j’avais 40 brebis tuées par des chiens. Depuis qu’il est là, ça fait cinq ans, pas une brebis de tuée, pas une seule… »

G.C. un éleveur de l’Ardèche

Lire la brochure « Le chien de protection sur troupeau ovin : utilisation et méthode de mise en place » :

Le chien de protection P.WICK

Le chien de protection P.WICK

Sommaire :

1. Introduction

2. Le chien de protection

3. Caractéristiques d’un bon chien de protection

4. Efficacité du chien de protection

5. Combien de chien de protection

6. Du chiot au chien de protection

7. Obéissance et éducation

8. Chien de protection sur troupeau ou chien de compagnie

9. Relation entre chien de protection et chien de conduite

10. Problèmes rencontrés et solutions

11. Signes indiquant qu’un chien de protection devient opérationnel

12. Responsabilités du propriétaire d’un chien

13. Alimentation et suivi sanitaire

14. Conclusion

Voir aussi :

– Randonnées en montagne : les bons gestes à adopter en présence de troupeaux domestiques et chiens de protection (juillet 2011)

– Prédation du lynx : le chien de protection efficace (septembre 2010)

1 commentaire pour Le chien de protection, utilisation et mise en place

  • Fanny Sableaux

    Cet ouvrage est quand même un peu daté, maintenant.
    Il y a des races plus adaptées que le Patou, qui a été depuis des générations et des générations sélectionné sur des critères de beauté et non pas sur des critères de chien de travail. Ce qui a en plus engendré des problèmes physiques (comme la dysplasie). Les bergers d’Anatolie ou les bergers des Abruzzes sont quand même plus adaptés et ils n’ont jamais perdu le contact avec les loups puisqu’il y en a toujours eu dans leurs pays respectifs.
    De plus, la méthode qui consiste à laisser les jeunes chiens grandir uniquement avec les moutons font des futurs mordeurs de randonneurs ! Les chiens sont parfaitement capables, avec un apprentissage adapté, à faire la différence entre mouton, loup et humain.