Le lynx est de retour dans le département du Rhône

Le lynx est de retour dans le département du Rhône

Actus en France Actus lynx Toute l'actualité

C’est officiel : il y a bien un lynx dans le département du Rhône! En mars et avril 2010 déjà, trois témoignages différents d’observations visuelles d’un lynx entre les Monts du Lyonnais et les Monts du Beaujolais étaient parvenus au Réseau Lynx.

Depuis le début de l’année, trois actes de déprédation commis sur des agneaux avaient été signalés à l’ONCFS par des éleveurs du Haut-Beaujolais. Le dernier agneau tué avait été analysé mais les résultats n’avaient pas permis de conclure formellement qu’il s’agissait là d’une attaque de lynx. Les agents de l’ONCFS ont néanmoins entrepris des investigations et le 1 er mars 2011, ils enregistrent une observation visuelle sérieuse de lynx. Un mois plus tard, le 10 avril, un agneau est à nouveau tué et cette fois un dispositif de piège-photo est mis en place en collaboration avec l’éleveur concerné. Dans la nuit du 13 au 14 avril, l’animal à la robe tacheté est photographié alors qu’il revenait sur l’agneau précédemment tué : sa présence dans le Rhône est alors confirmée par la Préfecture le 15 avril 2011. Le lynx (Lynx lynx) a toujours vécu en Rhône-Alpes notamment en Isère et dans l’Ain mais c’est la première fois que sa présence est avérée dans le Rhône.

La Préfecture précise que les dégâts effectués par le lynx sur le bétail seront remboursés par l’État, après constatation officielle de l’ONCFS et instruction du dossier par la Direction Départementale des Territoires.

région rhône alpes

8 commentaires sur “Le lynx est de retour dans le département du Rhône”

je suis ravis de savoir que le lynx colonise un département de plus et rève de voir le jour ou le lynx,le loup et l’ours coloniseront le dernier département français qui le soit pas encore. Cela voudra dire que l’homme (le français) est enfin devenu intelligent, et a mon avis c’est pas demain la veille. Mais malgré tout je souhaite une longue vie a ce bel animal.

Quelle bonne nouvelle pour tout ceux qui habitent à l’ouest du Rhône. Le Massif Central est en vue…

Une bonne nouvelle !… Il y en a qui ont de la chance ! … Habitant les Pyrénées je ne peux que regretter que personne ne se soit jamais préoccupé du sort du lynx dans ces montagnes du Sud où l’animal était pourtant encore notoirement bien présent jusque dans les années 70 avant de devenir une Arlésienne . Le lynx a disparu des Pyrénées en suscitant immensément moins d’émotion que son retour heureux dans d’autres régions de France . Pourquoi ? Est-ce parce que l’ours a pris dans les Pyrénées toute sa ( juste ) place et la priorité exclusive des associations ? Mystère ! Un jour il faudra peut-être repenser à la disparition évidente du lynx dans les Pyrénées et faire quelque chose de concret pour y remédier ( ? ) !… Quoi qu’il en soit espérons que ces hirondelles feront un nouveau printemps dans le département du Rhône !

Bonne nouvelle de voir la biodiversité s’améliorer dans les monts du Beaujolais! La présence de ce lynx était connue de quelques uns (chasseurs)dont je faisais partie depuis un an toutefois sans preuves. Il manque encore au niveau population de (grand) mammifères le retour possible et probable de la loutre et du cerf au delà de quelques individus compte tenu des surfaces forestières en hausse depuis 1 siècle…
Le lynx trouve un massif forestier d’une surface assez limitée (50 000 ha) surtout orienté vers des objectifs économiques avec des plantations de douglas et des pratiques sylvicoles peu favorables à la biodiversité. Espérons que la présence du Lynx permette aux décideurs, avec d’autres enjeux naturalistes, sociaux ou cynégétiques de repenser la gestion de ce massif pour une plus grande multifonctionalité de la forêt!

En attendant, espérons que ce lynx ne se spécialise pas trop sur les nombreux moutons du haut Beaujolais !

Didier chasseur et naturaliste

Felicitation pour vos photo!
C’est vrai que la culture du douglas est un probleme a surveiller dans notre departement, mais le mélange foret/elevage de ces secteurs ne me parait pas si mauvais que ça, les surfaces boisées sont certe petite mais peu éloignés les une des autres et les chevreuil sont assez nombreux malgré des plans de chasse qui me paraisse souvent trop élevé.

L’absence du cerf des monts du beaujolais m’étonne! En effet il y a une quinzaine d’années j’ai vu de mes propres yeux un cerf aux environs du col des écharmeaux. C’était un soir d’été aux environs de 22h, avec un ami nous étions en voiture et il avait failli rentrer dedans! L’animal était entrain de traverser la route… Nous avions été effarés de rencontrer une bête aussi majestueuse dont nous ignorions l’existence dans les environs. Sangliers et chevreuils oui, mais nous n’avions jamais entendu parler de la présence de cerfs dans le coin.

C’est chouette de savoir qu’un lynx peuple un de nos département.Même si certains bergers s’inquiètent pour leurs troupeaux de moutons et de bétails moi qui m’inquiètes pour les animaux qui deviennent de plus en plus rares en France et dans d’autres pays je me réjouie pour le lynx

A quand, la colonisation de tout notre territoir par les grands prédateurs que certains ont, et n’apprécient pas. Pourquoi ne pas capturer les animaux génants, et les réintroduire dans des départements ou ils seront mieux acceptés (pas d’élevage). A quand, des lynxs ou des loups dans nos grandes forêts beauceronne.Bon d’accord il n’y a pas de forêts en beauce, mais la sologne (forêt d’Orléans)n’est pas très loin et la, il n’y a pas de troupeaux. Le déplacements de ces animaux couterait moins chers que d’indemniser les éleveurs, et permetterait de sauvegarder une espèce (lynx, loup et ours) avec j’espere, la bénédiction des habitants. Je ne comprends pas que l’on n’ai pas pensé a cette solution, plutot que de laisser tuer des animaux qui ne le mérite pas.


Les commentaires sont fermés.