L’ours s’invite à l’élection présidentielle 

L’ours s’invite à l’élection présidentielle 

Actus en France Actus ours Toute l'actualité
Communiqué de presse de CAP Ours – Dossier élections 2012
Vendredi 13 avril 2012
Communiqué de presse de CAP Ours – Dossier élections 2012 – Vendredi 13 avril 2012

L’ours s’invite à l’élection présidentielle

La Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours (CAP Ours) interpelle les candidats(es) à l’élection présidentielle sur la question de l’avenir de cette espèce dans les Pyrénées.

Un dossier argumentaire « L’ours, contrainte ou atout pour les Pyrénées ? » a été envoyé à chaque candidat(e) qui traite de façon synthétique l’évolution de la population ursine dans les Pyrénées :

– l’obligation légale de sauver l’ours ;

– la cohabitation avec les activités humaines ;

– l’opposition à l’ours ;

– l’avenir de l’ours avec le renforcement par l’apport de femelles.

Notre coordination associative souhaite ainsi attirer l’attention des prétendants(es) et connaître les orientations et les choix en matière de biodiversité avec cette question transversale dans les Pyrénées.

Nos associations porteront à la connaissance des français les réponses reçues et vous les transmettront. A travers ce sujet emblématique pyrénéen, nous interpellons les candidat(e)s plus largement sur l’environnement :

« L’ours et plus largement l’environnement sont-ils selon vous seulement une contrainte, ou représentent-ils au contraire une opportunité ? »

Télécharger le dossier argumentaire « L’ours, contrainte ou atout pour les Pyrénées ? » :

ours-cap ours-présidentielles

Associations membres de CAP Ours :

Altaïr Nature, Animal Cross, Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne du département Pyrénées-Orientales (APAM 66), APATURA, Association Nature Comminges (ANC), Comité Ecologique Ariégeois (CEA), Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP), FERUS (Groupe Loup France/ARTUS), Fonds d’Intervention Eco-Pastoral – Groupe Ours Pyrénées (FIEP), France Nature Environnement (FNE), France Nature Environnement Hautes Pyrénées (FNE 65), France Nature Environnement Midi-Pyrénées (FNE Midi-Pyrénées), Mille Traces, Nature Midi-Pyrénées, Nature Midi-Pyrénées comité local Hautes-Pyrénées, Pays de l’Ours-ADET (Association pour le Développement Durable des Pyrénées), Société d’Etude de Protection et d’Aménagement de la Nature dans le Sud Ouest – Pyrénées-Atlantiques (SEPANSO 64), Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM), Sours, WWF France.

5 commentaires sur “L’ours s’invite à l’élection présidentielle ”

Bravo, enfin une mobilisation du plus grand nombre d’association.
Espérons que l’élu sera sensible à cette énergie mobilisatrice et appliquera les directives européennes en faveur de la conservation de l’ours et de la biodiversité en générale.

Excellente initiative , il fallait absolument faire cette démarche .
Merci à toutes ces Associations qui doivent rester mobilisées sur le sujet .
Car il faudra sans doute très bientôt faire encore plus , au lendemain des élections , en interpellant directement et avec insistance les nouveaux élus sur leurs intentions en ce qui concerne la défense de l’environnement , de la biodiversité et des écosystèmes à travers la nécessité d’une cohabitation entre l’homme et la nature afin de préserver les grands équilibres dont notre humanité dépend .

Alors que le gouvernement de Mr Sarkozy , inspiré par le CNPT, a délibérément décidé ( entre autres méfaits )de la disparition de l’ours en Béarn lors de son quinquennat il est à souhaiter que les nouvelles équipes dirigeantes fassent un peu plus positivement avancer le dossier . Nous serons très vite fixés . Nous saurons très vite ( maintenant que nous avons l’habitude ) si nous allons nous faire encore balader pendant cinq ans ou si nous pouvons espérer la concrétisation de quelques lâchers indispensables à la pérennisation de l’ours dans les Pyrénées en parallèle à une meilleure politique de cohabitation .

Quand les hommes, de tous bords politiques, auront compris que ce sont l’ours ,le loup , le lynx et autres espèces parapluies qui caractérisent l’excellence de la nature et non le mouton issu de la domestication les choses commenceront peut-être à changer … à moins qu’il ne soit définitivement trop tard .

Au lendemain des élections nous saurons ce que nous savons déjà.
Aucun parti (le NPA mis à part, qui ne sera pas aux commandes, mais qui est prêt à participer et construire des mobilisations) ne s’intéresse à ou ne défend la Biodiversité et les grands prédateurs.
Il ne s’agit donc pas d’interpeller les élus qui n’ont pris AUCUN mandat sur ces questions (comme leur silence le montre) mais de mobiliser l’opinion…et donc d’affronter les élus.


Les commentaires sont fermés.