Madame la Ministre, n’abandonnez pas l’ours une deuxième fois !

Madame la Ministre, n’abandonnez pas l’ours une deuxième fois !

Actus de Ferus Actus en France Actus ours Toute l'actualité
Madame la Ministre, n’abandonnez pas l’ours une deuxième fois !
Madame la Ministre,
Nous tenons une nouvelle fois à vous alerter sur les menaces explicites et répétées de
braconnage d’ours dans les Pyrénées.
Malheureusement, ce n’est pas le fait du hasard : la multiplication de ces menaces et
incitations au braconnage découlent directement de votre renoncement ce printemps à
remplacer les ours morts de cause accidentelle.
Bien que nous vous ayons explicitement mise en garde sur ce risque, nous subissons les
conséquences de votre politique, ou plutôt de votre absence de politique, en faveur de l’ours
brun dans les Pyrénées.
Les opposants les plus radicaux ont ainsi trouvé ce qui leur apparaît être la solution pour se
débarrasser des ours, dans la plus totale impunité, et c’est vous qui l’avez permis par votre
inaction et votre silence face à leurs provocations.
Depuis des mois, le silence de l’Etat est en effet assourdissant :
• Que les opposants menacent de « déclarer la guerre à l’Etat » ? Aucune réaction.
• Qu’ils dénigrent les agents assermentés chargés des expertises de dommage ? Pas un
mot.
• Qu’ils menacent ou encouragent à braconner des ours ? Rien.
• Qu’ils revendiquent même l’avoir déjà fait ? Toujours rien !
Que faudra-t’il, Madame la Ministre, pour que vous réagissiez enfin et pour que vous fassiez
respecter la loi ?
Nous vous l’annonçons, la prochaine étape si vous ne faites rien, sera la découverte un matin
d’un cadavre d’ours devant la porte d’une Préfecture !
Nous vous avons suggéré des actions afin d’assurer la protection des ours, notamment en
Ariège, il y a maintenant vingt jours mais nous n’avons pour l’heure aucune information sur
vos intentions à ce sujet.
Afin de ne pas déplaire à une frange de l’électorat, vous avez décidé de ne pas restaurer la
population d’ours. Soit, l’électorat jugera. Mais n’abandonnez pas l’ours une deuxième fois
en laissant dire et faire n’importe quoi aux opposants extrémistes, au mépris de la loi.
En espérant une suite active et rapide de votre part, nous vous prions de recevoir, Madame la
Ministre, l’expression de nos sentiments distingués.
CAP – Ours Coordination Associative Pyrénéenne pour l’Ours
Pyrénées, Pays des Hommes, Pays des Ours
Les associations membres de CAP – Ours
Altaïr Nature, Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne 66, section
Catalane du Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne (APAM 66),
APATURA, Association Nature Comminges (ANC), Comité Ecologique Ariégeois (CEA),
Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP), FERUS (Groupe
Loup France/ARTUS), Fonds d’Intervention Eco-Pastoral – Groupe Ours Pyrénées (FIEP),
France Nature Environnement Hautes Pyrénées (FNE 65), Mille Traces, Nature Midi-
Pyrénées, Nature Midi-Pyrénées comité local Hautes-Pyrénées, Pays de l’Ours-ADET
(Association pour le Développement Durable des Pyrénées), Société d’Etude de Protection et
d’Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest section Pyrénées-Atlantiques (SEPANSO
Pyrénées-Atlantiques), Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères
(SFEPM), Sours, WWF France.

Lettre ouverte des associations de CAP Ours à Nathalie Kosciusko-Morizet, 28 septembre 2011.

Madame la Ministre, n’abandonnez pas l’ours une deuxième fois !

Madame la Ministre,

Nous tenons une nouvelle fois à vous alerter sur les menaces explicites et répétées de braconnage d’ours dans les Pyrénées.

Malheureusement, ce n’est pas le fait du hasard : la multiplication de ces menaces et incitations au braconnage découlent directement de votre renoncement ce printemps à remplacer les ours morts de cause accidentelle.

Bien que nous vous ayons explicitement mise en garde sur ce risque, nous subissons les conséquences de votre politique, ou plutôt de votre absence de politique, en faveur de l’ours brun dans les Pyrénées.

Les opposants les plus radicaux ont ainsi trouvé ce qui leur apparaît être la solution pour se débarrasser des ours, dans la plus totale impunité, et c’est vous qui l’avez permis par votre inaction et votre silence face à leurs provocations.

Depuis des mois, le silence de l’Etat est en effet assourdissant :

• Que les opposants menacent de « déclarer la guerre à l’Etat » ? Aucune réaction.

• Qu’ils dénigrent les agents assermentés chargés des expertises de dommage ? Pas un mot.

• Qu’ils menacent ou encouragent à braconner des ours ? Rien.

• Qu’ils revendiquent même l’avoir déjà fait ? Toujours rien !

Que faudra-t’il, Madame la Ministre, pour que vous réagissiez enfin et pour que vous fassiez respecter la loi ?

Nous vous l’annonçons, la prochaine étape si vous ne faites rien, sera la découverte un matin d’un cadavre d’ours devant la porte d’une Préfecture !

Nous vous avons suggéré des actions afin d’assurer la protection des ours, notamment en Ariège, il y a maintenant vingt jours mais nous n’avons pour l’heure aucune information sur vos intentions à ce sujet.

Afin de ne pas déplaire à une frange de l’électorat, vous avez décidé de ne pas restaurer la population d’ours. Soit, l’électorat jugera. Mais n’abandonnez pas l’ours une deuxième fois en laissant dire et faire n’importe quoi aux opposants extrémistes, au mépris de la loi.

En espérant une suite active et rapide de votre part, nous vous prions de recevoir, Madame la Ministre, l’expression de nos sentiments distingués.

Les associations membres de CAP – Ours

Altaïr Nature, Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne 66, section Catalane du Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne (APAM 66), APATURA, Association Nature Comminges (ANC), Comité Ecologique Ariégeois (CEA), Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP), FERUS (Groupe Loup France/ARTUS), Fonds d’Intervention Eco-Pastoral – Groupe Ours Pyrénées (FIEP), France Nature Environnement Hautes Pyrénées (FNE 65), Mille Traces, Nature Midi-Pyrénées, Nature Midi-Pyrénées comité local Hautes-Pyrénées, Pays de l’Ours-ADET (Association pour le Développement Durable des Pyrénées), Société d’Etude de Protection et d’Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest section Pyrénées-Atlantiques (SEPANSO Pyrénées-Atlantiques), Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM), Sours, WWF France.

Lire aussi :   Opération Vigie : des patrouilles pour l’ours dans les Pyrénées

8 commentaires sur “Madame la Ministre, n’abandonnez pas l’ours une deuxième fois !”

pouvez-vous nous informer des « actions » que vous avez suggérées aux pouvoirs publics?

Merci d’avance

le Chasseur Vosgien

Nos gouvernants de la droite soit disant populaire sont les champions du clientélisme surtout auprès des lobbys chasseurs et autre pastoralisme qui a perdu ses racines au fil du temps, comment font nos voisins Espagnols et Italiens qui ont beaucoup plus de prédateurs, mais ils ont su s’organiser et ne pas crier au loup et à l’ours à tout bout de champs.
Quand madame la soit-disant ministre de l’écologie, elle n’est pas à la hauteur et n’a aucune latitude….

Trés juste Jean ,
Si ce n’est que droite ou gauche , je n’est guère d’espoir pour notre pauvre pays .
Mais si économiquement , nos voisins Espagnols et Italiens ne sont pas des exemples ( et nous pas vraiment non plus d’ailleurs ), dans le domaine de la nature , ils ont su garder ce respect de la vie sauvage .
Mais où est le respect en France ….. ???? Savons nous encore ce que le mot signifie ?
Quand à nos éleveurs que je respecte profondément par ailleurs , comprends également et dont nous avons besoin , ils sont un peu trop bien installés et depuis des décennies ( sans prédateurs ) dans un confort difficile à quitter. Et aussi , ils sont manipulés par des politiques malhonnêtes qui ne cherchent que le bulletin de vote .
Il y a des moyens aujourd’hui et le patou est le meilleur .
L’Etat doit tenir sa parole , poursuivre la réintroduction de l’ours , protéger le loup et continuer à aider les éleveurs à s’équiper et réapprendre à vivre avec ces belles bêtes ( pardon , le mot est inapproprié , il est plus adapté à l’homme ) disons belles créatures  » partie intégrante de la création  » que l’on se doit de conserver dans notre patrimoine français .
FAISONS UNE PETITION à l’adresse de Madame la Ministre .

les éleveurs sont aidés, mais certains ne veulent pas changer leur façon de travailler ! Pourtant, tous les métiers et toutes les activités évoluent.

Bonjour,

Une fois de plus effectivement, on privilégie le clientélisme à la gestion des espaces naturels….Les Espagnols et Italiens font mieux que nous mais aussi les pays de l’Est: dans les carpates, le caucase, les gens vivent avec l’ours et le loup sans en faire toute une histoire et pourtant il y a des « prélèvements » régulièrement mais acceptés par ces populations qui n’ont pas oublié comment on vit naturellement…
Notre système encourage la déclaration d’attaque par des loups ou des ours via les indemnisations, indemnisations qui n’existent pas si les prélèvements sont le fait de chiens errants qui sont l’immense majorité des cas. Mais ça, on préfère le passer sous silence.

Rassurez-vous NKM retournera trés bientôt dans les oubliettes dont elle n’aurait jamais du sortir.
Et avec le titre de Ministre de l’environnement le plus minable de la Ve République!

En attendant, notre cher Sarko est prêt à laisser massacrer tout ce qui fait notre environnement, ours, loups, lynx, isards, chamois etc.. à condition que cela lui rapporte quelques voix à la prochaine présidentielle.
Mais pour lui non plus ce sera tout sauf suffisant!

Dehors les minables!

Malheureusement, je pense que notre chère Ministre, ceux qui la précèdent ou qui la suivront, se moquent pas mal des ours, des loups, de la condition animale. Pétitions, actions, etc… n’aboutissent pas à grand chose. Ils sont au Gouvernement pour se satisfaire pas pour satisfaire le citoyen et encore moins les amoureux de la Nature ! Il faut voir comment les parapheurs sont signés et on a tout compris. Le lobbying c’est tout ce qui compte, ça rapporte du fric, c’est l’essentiel ! Mais ne désarmons pas pour autant, comme on dit « l’espoir fait vivre ».


Les commentaires sont fermés.