Palatinat : deux nouvelles portées !

Photo d’illustration Anthony Kohler

Note de FERUS : une bonne nouvelle pour le projet de réintroduction du lynx dans le Palatinat allemand et également pour le lynx dans les Vosges françaises, menacé d’extinction imminente.

Communiqué Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat, 6 septembre 2020

Des jeunes lynx dans le Dahner Felsenland et à l’ouest de la B270

Grâce au signalement de chasseurs locaux à l’unité de suivi des grands carnivores du FAWF, deux naissances et au total 5 jeunes ont pu être documentées. Deux observations de jeunes lynx ont été signalées à l’unité de suivi des grands carnivores du Centre de Recherche pour l’écologie forestière et la sylviculture (FAWF). Ainsi, il a pu être démontré qu’au moins deux femelles ont eu des jeunes. « Avec l’aide des chasseurs locaux, des naissances ont pu être documentées cette année. Mes remerciements pour cette attention et ce signalement rapide. Cet engagement commun avec les chasseurs est essentiel pour la réussite de la réintroduction », indique Mme Höfken, Ministre de l’environnement. « Les signalements au « suivi des grands carnivores » du Land, sont de plus en plus importants. De moins en moins de lynx portent des colliers GPS, et le suivi des lynx dépend davantage des indices de présence et des photos prises. La détection d’au moins 15 jeunes au total est un bon indice pour le développement de la population de lynx dans la Réserve de Biosphère Vosges du Nord/Pfälzerwald. C’est plaisant de voir comment la population s’agrandit. »A l’ouest de Dahn, une femelle avec 3 jeunes a été observée par le locataire de chasse Michael Flory. Deux jeunes ont pu être photographiés. La zone est située dans le territoire de la femelle Gaupa, qui avait déjà élevé un jeune en 2019 dans cette région. Pour le moment il n’est pas établi que Gaupa est effectivement la mère. En effet, le collier GPS de Gaupa n’émet plus de données.

Cependant les lynx peuvent être identifiés par leur taches sur le pelage. Cela est possible grâce aux photos. C’est pour cela que l’équipe de la Fondation Nature et Environnement de Rhénanie-Palatinat a posé des pièges photos sur le terrain, afin d’avoir de nouveaux clichés de la mère et des jeunes. Le deuxième signalement est tout aussi surprenant que réjouissant, puisqu’il provient d’une zone située à l’ouest des routes B270/A62. Deux jeunes y ont été photographiés par le chasseur Volker Leichtweiß, à l’aide d’un piège photo. Les parents de ces jeunes ne sont pas connus. A l’automne 2018, un jeune lynx avait été filmé dans ce secteur, mais n’avait pas pu être redétecté par la suite. Les analyses des poils prélevés n’avaient pas permis d’identifier génétiquement l’animal. Le mâle Alfi, lâché en septembre 2018, fréquentait ce secteur de décembre 2018 à mars 2019, avant de retourner dans la partie centrale du Pfälzerwald. Ce nouveau signalement de lynx à l’ouest de la B270/A62 est le premier depuis mars 2019. Des pièges photos doivent aussi être placés dans cette zone afin de clarifier l’identité des lynx. Après la période d’accouplement en février/mars, ce sont généralement 2 jeunes qui naissent après 10 semaines de gestation. Durant les premiers mois, les jeunes sont allaités par la mère, qui se déplace peu durant cette période. A partir du mois d’août, les jeunes sont de plus en plus mobiles et commencent à suivre leur mère dans son territoire. Les jeunes lynx restent environ 10 mois avec leur mère. Malgré tous les soins prodigués par la mère, c’est une période difficile pour les jeunes. Seul 50% des jeunes lynx atteignent leur deuxième année de vie.
Voir aussi :

Les commentaires sont fermés.