Tir de loup suspendu dans les Vosges : l'engagement juridique et la mobilisation interassociative ont payé

Alpha_Loup_6 olivier paris

Photo © Olivier Paris

Vendredi 16 décembre, le tribunal de Nancy a rendu son verdict : l’arrêté préfectoral de tir de prélèvement pris pour tuer le seul loup de la plaine lorraine a été suspendu ! C’est une victoire pour les 6 associations de protection de la nature (ASPAS, OneVoice, FERUS, Aspa Vosges, Oiseaux Nature et FLORE 54) qui avaient porté l’affaire devant le tribunal. Après le départ bredouille de la brigade loup en fin de semaine dernière, c’est un second soulagement. Notons tout de même l’acharnement du gouvernement (ministres et préfets) à vouloir tuer ce pauvre loup…

L’avocat qui nous défendait, Maître Candon, a mis en avant l’insuffisance voire même l’absence de moyens de protection sur les troupeaux concernés. Son argumentaire a été enrichi par les photos et les reportages fournis par les associations présentes localement sur le terrain.

La justice a par ailleurs condamné l’Etat à verser 1000€ de dédommagement aux associations qui ont engagé la procédure judiciaire.
Voir ce reportage de Vosges télévision :

Mais il reste 9 arrêtés préfectoraux de tirs de défense renforcés en vigueur jusqu’à juin 2017 sur cette même zone… pour ce même loup. Et les troupeaux ne sont toujours pas protégés en grande majorité. C’est loin d’être fini.

Deux pétitions sont à signer : Sur l’Est Républicain et sur le site mes opinions « Êtes-vous favorable à l’ouverture de la chasse aux loups dans les Vosges et la Meurthe et Moselle ? »

Lire aussi : Laissons vivre les loups dans le Grand Est (Cap Loup)

Les commentaires sont fermés.