Une fois n’est pas coutume, un article sensé sur le loup dans la presse locale

Une fois n’est pas coutume, un article sensé sur le loup dans la presse locale

Actus en France Actus loup Toute l'actualité

Les journaux locaux ne nous ont pas vraiment habitués à publier des articles en faveur des grands prédateurs, même s’ils relaient parfois nos communiqués.

C’est la raison pour laquelle le journal Haute-Provence Info du 8 juillet mériterait d’être encadré lorsque l’auteure Françoise Denoyer rapporte les propos de Philippe Blachère, directeur de la DDT (Direction départemental des Territoires) des Alpes-de-Haute-Provence, des propos factuels et pleins de bon sens de la part de l’administration qui méritent également d’être soulignés.

Suite à des attaques sur troupeaux, Haute-Provence Info a donc fait le point avec Philippe Blachère, notamment quant à « la présumée augmentation de la prolifération et un rapprochement dangereux du loup vers l’homme ». Notons le terme « présumée » quand d’autres journaux ne s’embarrassent pas de telles précautions… Philippe Blachère indique alors que « la surdensification du loup n’est pas possible : il y a extension de l’aire de présence puisqu’il se multiplie, mais comme toute espèce animale il régule son effectif en fonction de la capacité de se nourrir ». Concernant le loup qui se rapprocherait, il explique ensuite qu’« on est toujours sur des phénomènes d’opportunité mais de là à ce qu’il rentre dans les maisons ! Le loup reste un animal craintif (…) Les gens sont inquiets (…), il convient de les rassurer ».

Puis, lorsque Philippe Blachère précise que le loup s’adapte en attaquant davantage le jour vu les dispositifs de protection des troupeaux mis en place la nuit, le journal admet simplement que « les mesures (de protection, ndlr) ont un certain effet » et conclut par « La présence de chiens mais aussi les dispositifs lumineux et sonores bien qu’ils demandent un peu d’intendance portent leurs fruits ! »

4 commentaires sur “Une fois n’est pas coutume, un article sensé sur le loup dans la presse locale”

Le loup a le droit à la vie. Une cohabitation existe entre éleveurs et loups, il faut prendre les mesures nécessaires pour que celà soit possible. Parcs électrifiés, présence de chiens de patou et aide bergers… Il faudrait aussi diminuer la chasse aux gibiers, pour qu’il y en est plus en forets et donc plus de proies sauvages pour les prédateurs, qui diminuraient les attaques de troupeaux. La nature sauvage disparait de plus en plus du aux conséquences et satisfaction de l’espèce humaine, sauvons le peu qui nous reste. Après, une fois disparu, nos autoritées veulent recréer des parcs en mode captivité pour réparer l’erreur humaine. La nature est tellement bien faite, la meilleure invention de tous les temps, qu’il suffit de la respecter et de la laisser faire. Arretons de vouloir tout nous approprier et tout controler. Respectons la nature, la flore et flaune sauvage, respectons l’environnement. STOP au massacre. Une vie est une vie, qu’elle soit animale, végétale ou humaine.

Tous les pays du monde cohabitent avec le Loup , il n’y a que la France, ou cet animal pose problèmes…Etonnant non ??

Bonjour,

Il est clair que les bergers ont des soucis mais le loup est un phénomène mineur eu égard au reste (importations, chiens errants, etc)et qu’il est plus avantageux de déclarer le loup responsable puisque lui seul permet d’être indemnisé.(voire les évènements de ces jours ci…)

au lieu daccuser le loup lui au moins tue pour survivre et se nourrir alors que lhomme tue par vice par mechancete5 et par interet financier OU AUTRE oubliant que lui meme est un animal qui a une chance detre en haut de la hierarchie…. en general le loup fuit lhomme alors pourquoi lhomme le persecute til ainsi ? laisser le donc tranquil dans sa nature quil partage autant que letre humain on ne sert vraiment que largent ds ce sale monde denaturee ou chaque chose et chaque etre vivant est de largent au detriment de cette terre


Les commentaires sont fermés.