Vosges : le préfet autorise les tirs d'effarouchement

Le loup photographié le 8 juillet au col de Bonhomme. En médaillon, la photo réalisée en juin dernier © ONCFS

Suite à la mise en place d’un groupe départemental de concertation relatif au loup, le préfet des Vosges, Dominique Sorain, vient d’autoriser les éleveurs à pratiquer des tirs d’effarouchement afin de protéger leurs troupeaux des attaques du loup, qui est tout récemment réapparu dans le département.

Pour rappel, les attaques ont commencé début avril et dès le mois de juin, des procédures d’indemnisation ont été mises en place (17 000 euros au total). Mi-août, un aide-berger a été embauché pour prêter main-forte aux éleveurs du secteur de la Bresse, là où les dégâts sont les plus importants.

Le communiqué officiel du 16 septembre précise que les tirs d’effarouchement « ont uniquement pour objectif d’effrayer le loup, et […] ne doivent pas être effectués dans sa direction ». Un lieutenant de louveterie devra veiller au bon déroulement des opérations. Les éleveurs pouvant effectuer ces tirs doivent impérativement être détenteurs d’un permis de chasse.

« Nous enchaînons les étapes en fonction de la persistance des dommages », assure Julien Anthonioz-Blanc, directeur de cabinet du préfet.

Les conditions de mise en ouvre des tirs d’effarouchement :

Les tirs non létaux peuvent être mis en œuvre par des éleveurs exploitant à titre individuel ou sous forme sociétaire, groupements pastoraux, ou propriétaires publics ou privés d’une exploitation agricole d’élevage, ou par une ou plusieurs personnes déléguées, sous réserve de la détention d’un permis de chasser valable pour l’année en cours (du 1er juillet de l’année n au 30 juin de l’année n+1). Il peut aussi être réalisé par un lieutenant de louveterie dans le cadre d’une mission particulière ordonnée par le préfet.

(…)

Les opérations d’effarouchement, en cas de tentative de prédation du loup, sont possibles à proximité du troupeau pendant toute la durée du pâturage, y compris en cas d’opération de destruction, en complément des mesures de protection déjà mises en œuvre.

L’effarouchement ainsi réalisé est un préalable au déclenchement du tir de défense.

(source : Le site de l’État consacré au loup)

Source : « Loup des Vosges : le préfet autorise le tir… en l’air », Le Républicain Lorrain (21/09/11)

Lire aussi :

– Nouvelle photo dans les Vosges : c’est bien un loup (juillet 2011)

– Le loup de retour dans les Vosges? (juin 2011)

– Le loup de retour dans les Vosges? (juin 2011)
– Le loup des Vosges observé dimanche (juin 2011)

4 commentaires pour Vosges : le préfet autorise les tirs d’effarouchement

  • Fred

    Et allez, encore un qui va passer à la casserole… On ne peut pas donner plus fort signal en direction de ceux qui voudraient éliminer cet animal que d’autoriser des tirs à son encontre.

    Lamentable.

    Fred

  • JLV

    Ce ou ces tirs d’effarouchement sont illégaux, la seule protection des troupeaux, mise en place, consiste en un aide berger, dont la fonction sur le terrain, n’a aucun rapport avec la défense des troupeaux….il est temps de réagir…vite!

    jlv

  • marie

    la zone du col du bonhomme , Rossberg et Brézouard ..restent de beaux endroits sauvageV où cet animal pourrait trouver refuge et nourriture .
    la population d ongulés y est tres forte et leurs dégats au niveau des arbres y seraient minimisés si …
    Vivement le retour des meneurs de loup !! Comme çà fait du bien de rêver un peu , non ?

  • dautreville

    tir d’effarouchement ?
    que cela veut dire?? tir à balles reelles en l’air? avec des petars innofenssifs (pas à fumer!!)
    droles d’idées homossapiannesques que cela .. les loups, c’est vrai, sont dotés de l’intelligence subliminale qui les font fuire lorsque l’on tire dessus (au dessus’ d’eux avec de vraies balles; Mon avis qu’il faudra envoyer nos futurs ex- ministres de l’interieur et leurs fameux taser’s, karcher’s et autres flash’s-ball’s qu’ils ont déjà omologués sur les cobayes humanoïdes las de se faire prendre pour des C.. !!
    il y avait les chasseurs LE dimanche nous aurons les chasseurs DU dimanche la cueillette des champignons ou la simple ballade dans nos campagne va devenire TRES dangereuse avec le retour du loup et les balles perdues risque de faire plus de petits chaperons rouges que la bête des VOSGES ou celle DU GEVAUDAN en sont temps. Le casque lourd va devenir trés mode dans les campagnes voila qui va relancer le commerce de notre industrie de l’armement bien malmenée par les affaires et les valises de monnaie de primate. Les bourses aux armes ont de l’avenir si vous ne savez plus dans qu’elles actions investir faitent casques Obelix.com la chasse c’est formidable!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!