40 nouveaux loups à tuer : les Français ont pourtant dit non une fois de plus

loups morgane neige

Photo Morgane Bricard

Depuis juillet 2017, l’État français autorise de nouveau la possibilité d’abattre 40 loups (à ce jour, 22 loups ont déjà été tués). Auparavant, conformément à la législation, une consultation publique a été lancée pour recueillir les avis des Français. Les résultats de la consultation viennent d’être publiés. En l’espace de 3 semaines, 6047 avis ont été déposés, soit le double que pour la consultation du projet d’abattage 2016-2017. Une nouvelle fois, la très grande majorité (si ce n’est la quasi totalité) se sont exprimés contre le nouveau projet d’abattage : 98 % contre (en comparaison, 90 % étaient défavorables pour 2016-2017).

Les opposants au projet ont surtout mis en avant le statut de protection du loup, l’inutilité des tirs et l’insuffisance des mesures de protection.

Voir les résultats de la consultation ==>> ICI

Par ailleurs, vous pouvez consulter les motifs de la décision d’adoption du projet ICI. On notera la conclusion : « La dérogation à hauteur de 40 spécimens de loups ne nuira pas au maintien de l’état de conservation favorable de la population de loups en France, telle qu’elle est connue actuellement. » Il faut être vraiment clairvoyant pour en être certain, surtout que l’expertise collective du Muséum National d’Histoire Naturelle et de l’ONCFS (commandée par le ministère de l’Environnement) dit justement le contraire ! Mis à part 2017, les années précédentes ont d’ailleurs montré une stabilisation de la population, probablement dû, du moins en partie, à la hausse des tirs de loups.

Les commentaires sont fermés.