A Chantal Jouanno : Ours, il y a urgence à agir !

A Chantal Jouanno : Ours, il y a urgence à agir !

Actus de Ferus Actus en France Actus ours Toute l'actualité

Communiqué de presse CAP-Ours, 23 juillet 2010

A Chantal Jouanno : Ours, il y a urgence à agir !

Après qu’aient été successivement envisagés les mois d’avril, de mai et de juin … vous allez enfin évoquer la question de l’ours devant le Comité de Massif lundi 26 juillet.

Nous savons par expérience le temps nécessaire pour préparer des lâchers d’ours et nous voyons venir à grands pas la date au-delà de laquelle il ne sera techniquement plus possible de les réaliser dès 2011.

Vous avez déclaré et répété que vous ne serez pas la Ministre qui renoncerait à sauver l’ours dans les Pyrénées, et nous vous faisons confiance. Mais l’ours ne peut plus attendre.

De fait, ne pas lancer les préparatifs dès maintenant revient à reporter les lâchers pour plusieurs années car 2012 sera sans aucun doute peu propice au lancement d’un tel plan. Et qui sait dans quel état sera alors le noyau occidental du Béarn, déjà si réduit ?

Malgré les engagements, malgré les obligations légales de la France, quel serait alors le bilan de l’année internationale de la biodiversité pour la France en l’absence de toute mesure concrète pour l’ours brun qui reste une de nos espèces les plus menacées ?

Toute annonce de principe sans échéance concrète pour 2011 serait considérée par nos associations comme un renoncement de votre part et nous n’aurons alors d’autre choix que de relancer les actions citoyennes et juridiques, notamment auprès du Parlement et de la Commission européenne.

C’est parce que nous refusons ce scénario catastrophe que nous vous demandons une nouvelle fois, et solennellement, d’annoncer lundi 26 juillet à Toulouse non seulement le principe, mais aussi la mise en œuvre concrète du nouveau plan de restauration de la population d’ours dans les Pyrénées, incluant des lâchers dès le printemps 2011.

Les associations membres de CAP – Ours

Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne 66, section Catalane du Syndicat National des Accompagnateurs en Montagne (APAM 66), APATURA, Association Nature Comminges (ANC), Comité Ecologique Ariégeois (CEA), Conseil International Associatif pour la Protection des Pyrénées (CIAPP), FERUS (Groupe Loup France/ARTUS), Fonds d’Intervention Eco-Pastoral – Groupe Ours Pyrénées (FIEP), France Nature Environnement (FNE), Mille Traces, Nature Midi-Pyrénées, Nature Midi-Pyrénées comité local Hautes-Pyrénées, L’œil aux aguets, Pays de l’Ours-ADET (Association pour le Développement Durable des Pyrénées), Société d’Etude de Protection et d’Aménagement de la Nature dans le Sud Ouest section Béarn (SEPANSO Béarn), Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM), Sours, France Nature Environnement Midi-Pyrénées (FNE Midi-Pyrénées), France Nature Environnement Hautes Pyrénées (FNE 65), WWF France.

Contact presse FERUS : Sandrine Andrieux andrieux-sandrine@wanadoo.fr / 06-14-64-18-00

8 commentaires sur “A Chantal Jouanno : Ours, il y a urgence à agir !”

En effet, il va falloir continuer à alerter la Commission Européenne, le Parlement européen. La France n’avance que comme ça ! Il faut aussi demander plus de protection pour nos ours !

Bonjour,
Tant de promesses et rien ne se passe???
2010, année de la biodiversité = zéro pointé pour la France!
Je trouve honteux pour la France de faire des effets d’annonce, afin de gagner du temps, sur des sujets aussi graves que la biodiversité et plus particulièrement sur la préservation d’une espèce en voie d’extinction tel que l’ours des Pyrénées!!!
Ce comportement est à l’image d’un gouvernement incompétent et incohérent en bien des domaines!
Des promesses, des projets boiteux, voila ce que l’on nous promet!
Écouter une minorité de personnes opposées et tenir compte d’argumentations erronées dans le seul but de nier les réalités et de ne prendre aucune décision, voila la force de notre gouvernement!
A quoi servent alors les spécialistes de renom, le travail difficile des scientifiques et gardes-forestiers!
Notre gouvernement est à l’image d’une certaine équipe dite de foot, bling-bling, chasse à cours et compagnie, qui terni l’aura de notre pays!
J’ai honte pour mon pays!
J’ai honte pour nos enfants!
Honte pour ces animaux qui ont tout lieux d’être (pour notre intérêt, notre avenir), mais que l’on ne sait accepter pour des raisons qui n’en sont plus!
Croisons les doigts et espérons que lundi 26 07 soit une grande journée, qui contredise mes propos ci dessus!!!

Il faut que la population d’ours soit régulée,de façon qu’elle se stabilise de manière permanente. sinon on arrivera à une sur-population dans des endroits et une sous-population ailleurs.

Il n’y a pas de sur-population chez les grands carnivores car il y a auto régulation selon les proies disponibles. Pour l’ours dans les Pyrénées, quelle que soit la zone, on est encore très loin de parler d’ours trop nombreux !!! Avec une petite vingtaine d’ours sur toutes les Pyrénées, on est pas encore près déjà de parler de population viable. D’où l’importance de nouveaux lâchers d’ours

cette politique du trois pas en avant, deux pas en arrière est la pire imaginable! si le gouvernement décide s’abandonner l’ours, qu’il l’annonce clairement et nous en tirerons les conséquences. mais s’il veut le sauver, ce n’est pas 3 ours tous les 10 ans qu’il faudrait mais 5 PAR AN minimum. mais quelle que soit la décision, qu’elle soit claire nette et précise… ce n’est pas à paris que sévissent les milices de l’ADIP, ce n’est pas à paris qu’elles font règner l’insécurité!

Malheureusement, la France n’a jamais tranché, et ne tranchera jamais, sauf à y être obligée par la CJE. Elle ne souhaite pas se fâcher avec ses amis de CPNT et de la FNSEA. Elle aurait déjà dû être condamnée depuis longtemps, déjà pour avoir laissé disparaître les ours Pyrénées. C’est honteux ! Allez ensuite demander aux Africains de sauver leur faune sauvage… Mais ça, la France est capable de le faire. Elle va peut-être lâcher un ou deux ours et basta ! sans les protéger davantage d’ailleurs…

Apparement elle vous a « bien entendu » !

La secrétaire d’Etat française à l’Ecologie, Chantal Jouanno annonce que les ours seront remplacés mais aucun nouveau specimen ne sera plus introduit.

Il n’y aura pas davantage d’ours dans les Pyrénées, « c’est néfaste pour l’écologie ». Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Ecologie annonce la fin du renforcement de la population plantigrade dans le sud de la France ce lundi 26 juillet.

« Je ne souhaite plus, comme on l’a fait il y a quelques années, parler de réintroduction d’ours, car cela a entraîné de fortes réactions de rejet dans les Pyrénées », déclare-t-elle dans un entretien au Parisien (article payant). La secrétaire d’Etat doit effectuer ce lundi une visite à Toulouse sur ce thème sensible, qui suscite la colère des éleveurs et la mobilisation des organisations écologistes. »

Vous continuez a y croire a cette mascarade programmée par le gouvernement ?

ce soir je suis ecoeuré ,écoeuré de toutes ces mascarades : année de la biodiversité ,le grenelle de l’environnement etc etc …. j’ai longtemps souhaité une amelioration de la population des ours dans les pyrénnées mais ce jour il faut bien comprendre que la volonté de tous les gouvernements c’est 20 ours pas plus !!! le paradoxe c’est qu’il y a plus d’ours bruns au zoo de thoiry , donc ma volonté ce soir c’est qu’on retire ou qu’on abatte les 19 ours qu’il y a actuellement dans les pyrénnées pour en finir avec les subventions de ces racails et surtout qu’on leur donne leur autonomie !!au prochain vote puisqu’on se fait avoir en votant europe écologie je voterai FN car au moins eux ont la volonté de conserver le patrimoine de la france dans son integralité !!!


Les commentaires sont fermés.