Parole d’ours 2017 : 10 éditions pour informer et « prendre la température »

Affiche Conférence 10 éditions de Parole d'ours- ArbasCommuniqué de presse Ferus du 18 octobre 2017logo ferus.fr

Parole d’ours 2017 : 10 éditions pour informer et « prendre la température »

Un bilan, des conférences !

2008-2017 : 10 éditions de Parole d’ours au plus près de la population pyrénéenne et des gens de passage pour informer et « prendre la température » au sujet de l’acceptation sociale de l’ours.

10445 personnes interrogées depuis 2008 – plus d’un million de brochures informatives et objectives diffusées sur l’ensemble des Pyrénées en 10 éditions.

Au fil des années, le programme « Parole d’ours » a pu mettre en évidence l’évolution graduelle des mentalités sur le terrain :

Victimes, nous aussi, de la propagande anti-ours, notre appréhension initiale a été définitivement balayée dès les premiers jours de la 1ère édition du programme par un excellent accueil sur le terrain, jamais démenti depuis. Chaque été, nous avons ainsi réussi à déjouer les tentatives de censure d’une minorité d’opposants tentant à tout prix de faire de l’ours un sujet brûlant voire tabou dont il ne fallait parler que pour le condamner.

Au contraire, conformément à ce que montraient les sondages officiels, nous avons constaté jour après jour, années après années, ce que nous savions déjà : partout dans les Pyrénées, nous n’avons trouvé que de fortes majorités favorables à l’ours.

Puis, Parole d’ours nous a permis de révéler les signes d’une réelle « ré »- appropriation de l’ours par les Pyrénéens et les Français, nous avons même pu souligner combien les uns comme les autres sont dans l’attente de décisions politiques responsables et cohérentes en faveur du sauvetage effectif de l’ours.

Des avancées concrètes en faveur de l’ours sont en effet attendues pour un meilleur état de conservation de l’espèce compte tenu de la situation critique actuelle et de l’état très préoccupant de la situation des Pyrénées occidentales (Pyrénées Atlantiques et Hautes Pyrénées : 1 à 3 ours mâles en tout et pour tout).

A l’occasion de cette 10ème édition de terrain, la population interrogée, notamment locale, n’était dans l’ensemble plus dupe, ni de certaines dérives médiatiques, ni des outrances répétées de quelques éleveurs systématiquement opposés au plantigrade, révélant même un certain niveau d’exaspération grandissante des habitants et des visiteurs des Pyrénées à se voir ainsi « pris pour des moutons ».

Cette année, sur Parole d’ours, quelques nouveautés avec notamment : une brochures complète « L’ours en France » à jour des dernières données scientifiques sur le suivi du plantigrade – un dépliant adressé « Aux commerçants et professionnels du tourisme » pour leur proposer un retour sur ces 10 sessions de Parole d’ours – un dépliant sur « Le retour du loup dans les Pyrénées » diffusé cet été pour la première fois – et un programme de conférences-débats prévues à compter de cet automne et pour l’année 2018 (programme détaillé pour les premières en bas de ce CP).

La majorité des personnes rencontrées sur ces 10 éditions de Parole d’ours nous a démontré un réel désir d’être « justement » informée et documentée au sujet de l’ours dans les Pyrénées. Les derniers verrous en terme de désinformation sont ceux relatifs au pastoralisme et aux idées reçues voire erronées à son égard. C’est en tout cas, ce que fait ressortir l’analyse du questionnaire de terrain réalisé cette année.

Force est de constater que 10 éditions de programme d’information et de communication sur l’ours dans les Pyrénées, ont contribué à « libérer la parole autour de l’ours ». Ce travail militant de longue haleine donne une « photographie » de l’évolution des mentalités à moyen terme ainsi que des clés pour améliorer et ajuster notre travail de sensibilisation.

Parole d’ours contribue à construire un socle solide de citoyens bien informés et sensibilisés, base nécessaire pour obtenir enfin les décisions qui permettront de sauver effectivement l’espèce.

Notre Ministère de la Transition Écologique et Solidaire ainsi que notre gouvernement doivent être « responsables » du sort de l’ours dans les Pyrénées et agir en conséquence.

Nous ne voulons pas, nous citoyens français, citoyens de la Terre, protecteurs de la nature, que ceux qui nous suivront, assument les erreurs que nous sommes en train de commettre, faute d’action. Il est encore temps, maintenant, d’agir pour achever le sauvetage de l’ours dans les Pyrénées. Il reste peu à faire en réalité, mais ce qui reste à faire est essentiel pour terminer honorablement le travail commencé en 1996, 1997, 2006 et 2016, années de lâchers d’ours.

Comme le disait la ministre responsable des lâchers d’ours en 2006 : « Reporter sur d’autres (…) la responsabilité de sa conservation, c’est travailler sans le dire à sa disparition. »

Seule une vraie volonté politique et des actes concrets feront enfin la différence avec cette triste décennie d’inaction coupable : elle porte le risque de l’extinction de l’espèce à moyen terme comme l’expertise scientifique de référence du MNHN le clame depuis 2013.

Conférences-débats : « 10 éditions de Parole d’ours de 2008 à 2017 : L’acceptation sociale autour de la problématique de l’ours dans les Pyrénées ».

Ces conférences-débats animées par Ferus, sont une manière de proposer « un retour » de ces 10 éditions de Parole d’ours auprès de la population locale et des acteurs du territoire qui contribuent à la diffusion de l’information chaque été.

Notre programme de conférences-débats gratuites commencent ce vendredi 20 octobre 2017, à Arbas, Salle de la Marie, à 18h30. Une deuxième aura lieu samedi 21 octobre, à Massat, 14h30. Pour les autres dates, qui seront ajoutées au fur et à mesure, vous pouvez consulter la rubrique « Ferus→ Agenda et sorties » sur notre site internet www.ferus.fr

Lien vers :

=> Dossier de presse « Parole d’ours 2008-2017-Spécial 10 éditions »Exclusif !

=> Agenda de Ferus – pour connaître les prochaines dates de conférences-débats

=> Pour en savoir plus sur Parole d’ours:  « bénévolat → Parole d’ours »

Les commentaires sont fermés.