La louve de Prads n'aurait pas été braconnée

louve prads haute bléone

La louve de Prads - Haute Bléone © DR FERUS

Aussi étonnant que cela puisse paraître vu les circonstances, la jeune louve dont le cadavre a été retrouvé samedi dernier à Prads – Haute Bléone (Alpes-de-Haute-Provence) n’aurait pas été braconnée. C’est ce qui ressort de l’autopsie pratiquée le 4 octobre au laboratoire vétérinaire de Gap. La jeune louve de 13.5 kilos et de bonne condition physique, née ce printemps, ne portait aucun impact de balle. D’après le rapport de l’autopsie, l’hypothèse de la chute est hautement probable (le cadavre a été retrouvé au pied d’une barre rocheuse). Une analyse toxicologique a été demandée pour vérifier si elle a été victime d’un empoisonnement.

Le 19 septembre, son cadavre était une première fois découvert par des randonneurs dignois, au-dessus du hameau de la Favière, au lieu dit « les eaux grosses ». Il était à 2 m du sentier bien en évidence sur un rocher. L’ONCFS était alors alerté par un administrateur de FERUS le 21 septembre vers midi lorsque cette découverte lui était rapportée. Les gardes de l’ONCFS n’avaient pas pu se rendre sur les lieux immédiatement et devaient s’y rendre dès que possible car il y a au moins 5 h de marche aller retour. Comme les témoins n’avaient pas fait de photos, un adhérent de FERUS y était allé en début d’après-midi du 21 pour essayer de rapporter des preuves photographiques du délit. Ils connaissent très bien cette zone très sauvage et ont réussi à faire l’aller retour avant la nuit mais le loup avait disparu entre temps ! Le cadavre a été retrouvé le samedi 1er octobre après midi vers 16h30 par un agent de l’ONCFS accompagné des 2 témoins à quelques dizaines de mètres de l’endroit où il avait été découvert il y a 15 jours, dissimulé sous des branchages et des pierres.

Vu les circonstances étranges de la disparition et de la dissimulation de la dépouille de la louve, FERUS avait aussitôt porté plainte contre x pour destruction d’espèce protégée.

A suivre.

Voir aussi :

FERUS permet une enquête et la découverte d’un cadavre de louve

Loup : Halte au feu, Madame la Ministre !

Loups tués : toutes les autorisations de tir suspendues

3 commentaires pour La louve de Prads n’aurait pas été braconnée

  • Patrick C.

    Dans ce cas comment expliquer qu’on ait tenté de dissimuler le cadavre ? Panique générée chez certaines personnes qui ont eu peur qu’on les accuse de braconnage ? Ou bien est-ce la chute depuis la falaise n’était pas totalement naturelle, et que certains le savait ?

    Autre chose : même si c’est une mort parfaitement naturelle, est-ce qu’une plainte peut être maintenue vu que le corps a été déplacé ? Il me semble en effet qu’il est interdit de transporter une espèce protégée ?

    Enfin, si effectivement c’est une mort naturelle, on en serait où à propos des comptes pour savoir si le « quota » de 6 loups fut atteint cette année ?

  • dubois Paul

    Bonjour

    merci d’appeler un chat un chat

    il ne s’agit pas des gardes de l’ONC mais  » des agents techniques ou techniciens de l’Environnement »

  • Ce sont des questions que nous nous posons aussi. Peut être les résultats toxicologiques révèleront quelque chose ?