Le nouveau plan loup a fait ses deux premières victimes...

Photo d’illustration. DR

Nouveau plan loup, nouvel abattage de 40 loups : les deux premiers loups de cette mascarade ont été tués… Dans le cadre du nouvel arrêté ministériel autorisant l’abattage de 40 loups en 2018, les deux premiers loups ont en effet été abattus dans le Var par la brigade loup.

Pourtant, ces morts sont inutiles et ne résoudront pas les attaques sur les troupeaux domestiques surtout dans la zone de Canjuers, où le problème des chiens mangeurs de moutons est important.

Si l’association FERUS reconnaît des avancées majeures dans le plan loup, notamment en ce qui concerne la protection des troupeaux et surtout la conditionnalité des moyens de protection pour percevoir des indemnisations (c’était la moindre des choses…), les pouvoirs publics restent dans une logique de tirs massifs, le plus souvent à l’aveugle, visant des animaux au hasard et pas toujours en présence des troupeaux ; sans compter que le loup, pourtant espèce protégée, peut être maintenant tiré toute l’année même en période de reproduction, ce qui n’était pas le cas auparavant. Il est temps, comme nous le demandons depuis des années, de débuter une étude sur l’efficacité réelle des tirs sur la protection des troupeaux. L’État français aurait-il peur que les résultats confirment ce que d’autres études à l’étranger ont déjà montré ? Les tirs sont inutiles, voire même contre-productifs…  

Voir aussi :

Nouveau plan loup : l’avis de FERUS

Nouveau plan loup : le loup à nouveau victime du manque de courage politique (France Nature Environnement, FERUS, Humanité et Biodiversité, LPO, WWF)

Plan loup 2018-2023 : les grosses réserves du CNPN

Les commentaires sont fermés.