Cyberaction : pour des lâchers d’ours en 2012 !

Cyberaction : pour des lâchers d’ours en 2012 !

Actus de Ferus Actus en France Actus ours Toute l'actualité

Sans nouveaux lâchers, l’ours brun disparaîtra prochainement des Pyrénées Occidentales.

Les associations Pays de l’Ours-Adet et FERUS ont déposé des demandes d’autorisation de lâcher d’ours, à réaliser en 2012 en Béarn et Haute-Garonne.

La Ministre de l’Ecologie semble douter encore du soutien des Français et des Pyrénéens alors

soutenez notre projet en participant à notre cyberaction et en diffusant cette opération autour de vous !

Nous comptons sur vous, la restauration de la population d’ours ne pourra se faire qu’avec un soutien massif de la population.

Merci pour l’ours !

>> Signez la cyberaction !

15 commentaires sur “Cyberaction : pour des lâchers d’ours en 2012 !”

J’espère qu’un jour le monde prendra conscience que l’équilibre de cette nature sauvage nous est vitale et que la réintroduction d’espèce comme l’ours, le loup et même d’autres est préférable à la réintroduction de criminels. Parce que j’ai l’impression que l’être humain est plus volontaire pour se mettre en danger que pour remédier à un monde qui va mal.

J’ai signé la pétition. Suite à cela quand d’autres personnes de ma famille ont voulu signer et retourner sur le site, il y a eu une alerte virus. Donc pour l’instant désolé mais il n’y aura que moi sur la liste.

Suis-je le seul dans ce cas là ? Pouvez-vous faire quelque chose pour contrer les opposants qui jouent à cela ?

Pierre

En effet, notre serveur a été infesté de manière malveillante. Manifestement, cette opération dérange …
C’est à priori maintenant rentré dans l’ordre et vous pouvez revenir pour signer la cyberaction.
Cordialement,
Alain REYNES, Pays de l’Ours-Adet

J’ai également signé et demandé a ma famille de le faire aussi.
Il semble que cette pétition dérange certains, alors je crains que ces pauvres ours ne soient encore les victimes de ces extrémistes malveillants.
Mais il faut continuer, la survie de notre population ursine en dépend.
Nous ne devons pas lacher, une chose est sur, c’est qu’eux (les anti-ours) ne lacheront rien et s’emploieront a detruirent ces ours, tant qu’il leurs sera possible de le faire. Ils se trompent encore et toujours de cible.
Quand comprendront ils que l’ours n’est en rien, la cause de leur détresse professionnelle, mais plutôt la solution?

Bonjour,
j’ai bien sûr fait comme vous , même si à titre personnel je trouve que ça fait beaucoup de pétitions pour une seule année et que c’est un peu désespérant … L’objectif étant de dépasser cette fois le nombre de signatures recueillies en début d’année 2011 et d’en apporter sans doute le résultat au futur Ministre de l’Environnement issu des élections de 2012 en espérant que les conséquences soient plus concluantes que la dernière fois !

Par ailleurs je vous invite à suivre les nouvelles importantes qui viennent d’Espagne …Le Fapas qui ne voulait pas déplacer d’ours des Cantabriques vers les Pyrénées fait cette fois une nouvelle demande de lâchers dans les Pyrénées Occidentales ,avec le fameux projet Life déjà bien ficelé et financé par l’Europe à hauteur de 30 000 euros, auprès du gouvernement d’Aragon . Il s’agit de lâcher deux ourses en Aragon sur la période 2012-2013 , non plus issues de la population Espagnole mais qui viendraient de Slovénie ou de Croatie . Avec ce nouveau consensus sur l’origine des plantigrades nous saurons très vite le résultat et on peut faire confiance aux Espagnols quant à la décision pour qu’il y ait beaucoup moins de tergiversations , d’hypocrisie,de faux-semblants,de reniement de la parole donnée et de temps perdu que ce auquel on assiste en France et surtout en Béarn depuis la mort de Cannelle … Il n’y a plus qu’à croiser les doigts et à activer les pétitions … Deux ourses en Espagne et une en France , voilà qui répondrait réellement à la situation d’urgence en Béarn et aux injonction Européennes !

Effectivement, je viens moi aussi de lire la nouvelle du FAPAS qui ressemble comme 2 gouttes d’eaux à la demande de FERUS et PDO.
Le FAPAS reste opposé à une « translocation » d’ours cantabriques dans les pyrénées, c’est pour celà qu’il propose la Slovénie ou la Croatie pour l’origine des ours.
Pendant ce temps là le FIEP fête ces 30 ans….

C’est une bonne nouvelle, mais il faudrait aussi lâcher un mâle en Pyrénées Centrales. Que ces ours soient Slovènes ou Croates est également une bonne nouvelle puisque ces animaux ne seront pas chassés dans leur pays d’origine. l’espèce est strictement protégée dans l’Union Européenne. Cela signifie donc qu’ elle est en danger…Pourquoi les chasser dans ce cas ? Il ne devrait pas y avoir de dérogations.

Bonjour.
En ce début d’année , il nous faut surveiller attentivement l’évolution de ce projet LIFE de lâchers d’ours dans les Pyrénées qui fait l’actualité sur le site du FAPAS en Espagne et qui est clairement en débat au sein des organisations de sauvegarde de la nature et dans les cercles politiques concernés … Il est évident que ce projet Espagnol est bien en avance sur toutes les espérances qui pourraient être plausibles côté Français … France, où malgré les appels, les différentes demandes et les injonctions de l’Europe, il est toujours aussi urgent d’attendre et de ne pas se presser surtout en ces temps d’élections … Je suggèrerais donc aux Associations françaises de protection de la grande faune de soutenir les Espagnols volontaires pour ce projet Life et de leur adresser les résultats de cette cyberaction , ainsi que les résultats de la pétition du printemps précédent apportés à la préfecture de Pau . Ceci afin de leur dire que non seulement les Pyrénéens Français souhaitent ces lâchers d’ourses mais aussi qu’aujourd’hui beaucoup de nos espoirs en l’avenir , surtout en Béarn , reposent sur leurs épaules …

Bonjour,
Pourquoi n’y aurait il pas de lâcher d’ours la justice relache bien des pédophiles , des multirécidivistes etc……….., et qui eux font d’autres dégâts beaucoup plus grave et irréversible , je n’arrive pas a comprendre pourquoi depuis des années des associations de protection des animaux doivent BATAILLER pour la réintroduction d’animaux , cela devrait se faire tout naturellement , et si l’homme voulait se donner la peine de réfléchir un peu il y a sûrement des moyens pour que l’ours ne vienne pas s’attaquer aux brebis , en Afrique il y a des chiens (dont je ne me souvient plus le nom ) qui gardent du bétail pour que les guépards ne viennent pas s’y attaquer ,et tout se passe très bien , il n’y a que chez nous qu’il y a soit disant aucune solution , mais tous ces ministres payés grassement , n’ont quà se creuser les méninges pour trouver la solution , mais c’est plus facile de dire  » Il n’y a pas de lâcher d’ours , il n’y a pas de lâcher de loups  » .et bien c’est sans compter ceux qui défendent les animaux et qui veulent leur réintroduction .

Chère Yvette,
il est évident et communément admis depuis des temps historiques qu’un troupeau gardé par des chiens et des bergers voit ses prédations, quelles qu’elles soient, fortement réduites par rapport aux troupeaux qui errent et vagabondent sans surveillance sur les estives . ( Lire l’excellent N°42 de la Gazette de Ferus ) . Hélas nous avons pour ce qui concerne l’ours dans les Pyrénée un regroupement d’extrémistes pastoraux qui par principe veulent que leurs animaux puissent en paix et en liberté divaguer sans aucune surveillance sur la montagne … D’où le conflit et les chaises vides que laissent systématiquement ces gens-là autour de chaque table ronde prévue pour les compromis et la négociation . On préfère dans les Pÿrénées avec l’accord des élus politiques et du gouvernement , choisir l’errance des troupeaux domestiques à la survivance d’une nature préservée dont l’ours est le symbole depuis des temps immémoriaux … La seule solution est donc bien dans le gardiennage des troupeaux , le jour , et dans la mise à l’abri des bêtes dans des enclos , la nuit . Il n’y a pas d’autres alternatives et certains bergers et éleveurs de France , d’Espagne , d’Italie et d’Ailleurs qui ont opté pour la cohabitation le font très bien avec d’excellents résultats …. La solution serait bien sûr de la part des politiques et du Gouvernement , s’il y avait une quelconque volonté pour le faire , d’encourager ,d’aider et de promouvoir à travers les bonnes méthodes de gardiennage les acteurs de la cohabitation au détriment des extrémistes pastoraux . Subventionner et favoriser les bonnes pratiques d’un pastoralisme écologique et éthique permettraient de sauver toute une biodiversité qui induit des équilibres essentiels nécessaires à la sauvegarde de notre patrimoine naturel de montagne … Nous n’en sommes pas encore là !… S’il n’y a aucune volonté et soutien politique pour sauver la grande faune française celle-ci disparaitra ( comme actuellement l’ours en Béarn ) inéluctablement et impitoyablement au profit des activités économiques de notre civilisation avide de domestiquer et rentabiliser au maximum tous les espaces et territoires … Tous les prétextes seront bons pour parvenir à cette finalité …
Cordialement.

Bonjour,

Super le loup est revenu tout naturellement en France , c’est une très bonne nouvelle . Il n’a pas besoin d’attendre que ces politiciens donnent le feu vert ou non , c’est le loup qui décide et c’est chose faite . JE SUIS RAVIE .

Je suis pour la protection de tous les animeaux. et jespère qu’un jour on mettra fin à la chasse également ainsi que les coridas.
Marie.


Les commentaires sont fermés.