Parole d'ours à la fête du fromage : réactions

po6-etsaut

Photos © Sabine Matraire

Fete from 24 07 16 cartel40x60_bleu2pCe dimanche 24 juillet, l’équipe de Parole d’ours a passé la journée dans les rues d’Etsaut en vallée d’Aspe (Pyrénées-Atlantiques) à l’occasion de l’annuelle fête du fromageDonner toute sa place à l’ours dans ces montagnes du Haut-Béarn où le pastoralisme lui doit tant est l’objectif de Ferus qui participe chaque année depuis 2008 à cet événement.

Les bénévoles ont pu, dès le matin, sensibiliser, renseigner et dialoguer avec un public constitué de locaux et de touristes : nombreux sont ceux qui se posent encore beaucoup de questions sur la situation de l’ours dans le massif pyrénéen.

Beaucoup ont trouvé regrettable la situation en Haut-Béarn et ont souhaité l’exprimer auprès des élus qui en sont responsables dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées : seuls deux ours mâles coupés de leurs congénères restent présents en Pyrénées occidentales alors que les Pyrénées centrales comptent maintenant une bonne trentaine d’ours. Ces deux mâles isolés n’ont pas vu une seule femelle depuis 12 ans et le choix pourtant évident d’en lâcher quelques-unes ne vient jamais. Ajournée par Nicolas Sarkozy en 2011 pour des raisons fallacieuses (la sécheresse… dans les Pyrénées Atlantiques !), la décision qui donnerait un peu de dignité aux décideurs locaux, régionaux et nationaux ne s’est concrétisée ni sous le gouvernement Ayrault, ni sous le gouvernement Valls. La temporisation perpétuelle et hypocrite reste de mise.

A Etsaut, certaines personnes ont été consternées de constater ces reculs successifs et se sont adressées aux élus locaux comme Jean Luc, 63 ans et Julien, 56 ans : « arrêtez de dire non à tout, changez vos mentalités, ne bloquez pas la réintroduction ! » ou Catherine, 66 ans, et Anne, 55 ans : « il faut utiliser les expériences positives qui ont fait leurs preuves en Pyrénées centrales : réintroduire des femelles .».

Le public n’est pas dupe du gâchis en cours et demande désormais des comptes. Logiquement, il souhaite que le scandale des deux mâles isolés en Pyrénées occidentales cesse enfin et ceci de la manière la plus simple qui soit : lâcher enfin des femelles dans ce secteur et terminer le travail inachevé du sauvetage de l’ours en France.

Déguisés en ours, questionnaire en mains ou plaquettes d’informations aux bras, les bénévoles de Ferus ont eu aussi beaucoup de bonheur à annoncer au public la naissance d’au moins 7 oursons depuis le début de cette année 2016 : comme d’habitude désormais, les ours font bien leur boulot… certains élus beaucoup moins !

Ferus remercie les bénévoles pour cette nouvelle présence à la fête du fromage d’Etsaut.

po1-etsaut  po5-etsaut  po4-etsaut  po3-etsaut  po2-etsaut

Les commentaires sont fermés.