Vosges : confirmation de la présence d'un couple de loups et officialisation de la ZPP

couple-loup-vosges

Photo © Anthony Kohler (Parc Animalier de Sainte Croix)

Communiqué de presse, FERUS / GEML*, 9 juillet 2012logo_GEMLlogo ferus.fr

Vers une mise en place du réseau Loup ?

Actualité vosgienne

Depuis avril 2011, le loup est de retour dans les Vosges. On suppose qu’un seul individu, identifié comme étant un mâle, était présent jusqu’à la fin de l’automne. Depuis lors, il semblerait que cet individu ait été rejoint par un autre loup. On n’avait, jusqu’à maintenant, aucun indice permettant de déterminer le sexe de ce second individu. Des prélèvements réalisés par l’ONCFS nous ont appris, il y a peu, qu’il s’agissait d’une femelle. Cela veut dire que nous avons potentiellement un couple dans les Vosges. Ne sachant pas si ces loups se sont reproduits, on ne peut pas encore affirmer la présence d’une meute sur le massif. En effet, une meute est constituée d’un couple mature et reproducteur.

A l’Ouest du massif, en plaine, un nouvel individu serait arrivé. Tout porte à croire qu’il aurait quitté les Alpes et sa meute d’origine. Il semblerait qu’il soit seul. Lorsque ce loup atteindra sa maturité sexuelle, il devra se mettre en quête d’un ou d’une partenaire; le sexe de l’animal n’ayant pas été identifié à ce jour.

Ces loups sont issus de la lignée italienne.

Depuis l’arrêté ministériel du 7 mai 2012, les départements des Vosges et du Haut-Rhin ont la possibilité de faire une demande de dérogation pour le prélèvement de loups. Le nombre de loups pouvant être prélevés est passé de 6 en 2011 à 11 en 2012. Actuellement, une femelle a été abattue et deux loups ont été braconnés sur le territoire national.

Une ZPP dans les Vosges !

Suite à cette intégration, des rumeurs sur l’annonce d’une Zone de Présence Permanente (ZPP) commençaient à circuler dans le milieu naturaliste. Une Zone de Présence Permanente est la confirmation de la présence de l’espèce 2 hivers consécutifs sur un territoire avec une analyse génétique à l’appui.

Les résultats des analyses génétiques viennent d’être publiés et sont formels : les loups sont présents dans les Vosges depuis maintenant 2 ans.

Avec l’officialisation de la ZPP, les Vosges vont devoir mettre en place le Comité Départemental Loup auquel l’Association Ferus a déjà demandé à être intégrée, mais aussi mettre en place le réseau Loup.

Le réseau Loup est un réseau de bénévoles sur le même modèle que celui du réseau lynx. Les correspondants seront formés à la biologie et à l’écologie mais aussi seront capables d’identifier les indices de présence de l’animal dans la nature. Cela permettra de suivre au mieux l’évolution de la population vosgienne.

Le Groupe d’Etude des Mammifères de Lorraine et Ferus participeront au suivi de l’animal dans la nature avec le soutien de leurs adhérents formés au réseau Loup.

Une nouvelle étape dans la colonisation du massif par les loups sera franchie avec l’officialisation de cette ZPP.

Plus que jamais, l’heure est à la recherche de solutions pour permettre une vraie cohabitation entre les éleveurs et le loup.

* GEML : Le Groupe d’Etude des Mammifères de Lorraine (GEML), composé notamment de scientifiques et naturalistes, est une association qui œuvre depuis près de 30 ans pour une meilleure connaissance et protection des mammifères sauvages en Lorraine.

Voir aussi l’article de l’Est Républicain : LOUPS DES VOSGES : UN COUPLE ? (10/07/12)

Pour aller plus loin :

– Trois loups en Lorraine (juin 2012)

– Création d’un réseau local de FERUS dans les Vosges (février 2012)

– Le loup de retour dans les Vosges? (juin 2011)

7 commentaires pour Vosges : confirmation de la présence d’un couple de loups et officialisation de la ZPP

  • didier

    Petit à petit le loup recolonnise ses anciens territoires, cela va se faire doucement mais apparemment surement !!!
    Espérons qu’ils restent suffisamment discrets pour ne pas attirer l’attention des « antis ».

  • Luc

    Mais comment ca se fait que 11 loups peuvent être tirés au lieu de 6 l’année dernière. Le nombre de loups n’a probablement pas augmenté considérablement. Est ce que les chiffres et ZPP de l’hiver 2012 sont déjà publics?

  • de mémoire, on était à 8 l’année dernière (6 + 2 qui avaient été braconnés et déduits du plafond). Pour les 11 de cette année, on a une nouveauté : 8 en tir prélèvement et défense et 3 qui peuvent être ajoutés uniquement par tirs de défense. Le bulletin du réseau loup sortira avant fin août avec toutes les données mais on sait déjà que l’EMR (effectif minium résident) est en hausse de 17 % ce qui donne une estimation globale de 250 loups en France. IL y a 3 nouvelles ZPP (Madrès, Vosges, Vallouise-Ecrins). 2 ZPP sans indice (mais elles ne seront déclassées que si l’absence d’indice se confirme l’hiver prochain) et 2 ZPP fusionnée en 1 seule suite analyses génétiques (Haut Verdon Bachelard / Evéchés Ubaye)

  • Eric

    Il me semble surtout intéressant (et important) de connaître les corridors qu’utilisent l’espèce pour passer du Massif du Jura au Massif des Vosges bien que l’espèce ait, semble-t-il, des capacités qui dépassent l’approche trame verte en cours au niveau national.Cet état de connaissance argumenterait son inscription dans les schémas régionaux de cohérence écologique car, à ne rien savoir, on suppute n’importe quoi qu’il ne sera pas possible de démontrer. Et donc de décribiliser les autres projets de corridoes qui s’appuient effectivement sur un état de connaissance fiable.

  • Ugatza

    A Didier:
    Ho, s’ils se font remarquer, il n’y aura qu’à leur faire la chasse pour apaiser les « antis » et leur faire accepter ces loups, hein Didier?
    C’est bien ce que tu as proposé?

  • didier

    NON ce n’est pas ce que je propose.
    Tes propos sont d’une absurdité que je m’interdits de les qualifiés autrement…
    Bonne journée !!!

  • Ugatza

    Un petit rafraîchissement de mémoire s’impose…
    Je sais, c’est pas cool de ne pas toujours approuver…

    https://www.ferus.fr/actualite/ferus-et-pays-de-lours-adet-interpellent-nicolas-sarkozy-au-sujet-de-l-ours#comments

    DIDIER A ECRIT LE 20 JANVIER:
    didier
    20 janvier 2012 à 15:13

    Michel, je crois que tu fais parti des gens qui ne souhaite pas le dialogue, tu reste fermé sur tes idées idéalistes. Regarde autour de toi, écoute les autres qui ne partage pas ton avis, et peut être comprendras tu que le monde n’est pas aussi fermé que toi.
    Encore une fois, ce n’est pas comme cela que l’on progresse, et que nous faisons avancer nos idées, tes propos ne servent en rien, la cause des grands prédateurs que nous défendons.
    Faire des chasseurs nos alliés dans la protection des grands prédateurs, je pense que cela doit être possible. N’oublions pas que dans certains départements, des animaux (ongulés sauvages par exemple) ont été réintroduits et se sont multipliés, et ce, grâce aux chasseurs.
    Il suffit de trouver l’intérêt qu’ils pourraient avoir avec la présence de ces animaux.

    Je vais en faire frémir quelques uns, mais si on prouve a ces chasseurs, qu’un jour ILS POURRONT ACCROCHER CES TROIS ESPECES A LEUR TABLEAU DE CHASSE, ils pourraient y voir la, une opportunité de diversifier leur loisir, et deviendraient de ce fait, les premiers défenseurs des grands prédateurs, en attendant de pouvoir en prélever. Comme ils le font avec n’importe quel autre gibier, sans jamais mettre a mal, la survie de l’espèce. La plupart des chasseurs, espérons le, sont gens responsables, ils lutteront probablement plus éfficacement contre le braconnage, que n’importe qui.
    Si ces prédictions sont exactes ces trois mal-aimés seront a nouveau acceptés dans le paysage Français, et reprendront tout naturellement la place qui était la leur, il y a pas si longtemps.
    Nous aurons alors gagné notre combat, qui est, je te le rappelle la survie des grands prédateurs (et d’autres) en France.
    Je suis près a aller jusque là, si je suis sûr qu’au final ces beaux animaux obtiennent leur place ici en France (et pas que dans nos montagnes d’ailleurs).
    Et toi, quelle concession serait tu capable de faire pour permettre la survie de ces animaux? »

    Alors n’est-ce pas ce que tu proposes, oui ou non?